Nightmare, candy and cigarette ♥ | PV Jude
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Psychique, entrez dans le monde de Mystic Hall, où seuls les détenteurs de la Marque connaissent votre secret.
 

Partagez | 
 

 Nightmare, candy and cigarette ♥ | PV Jude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



Mentaliste
 Mentaliste



MessageSujet: Nightmare, candy and cigarette ♥ | PV Jude   Dim 1 Jan - 14:28

    Holly avait complètement pété un câble. Sauf si pour vous, courir dans les couloirs de Mystic Hall pieds nus, en riant comme une démente, et à minuit passé, ce n'est pas avoir une case en moins. Libre à vous, hm. Moi, je vais partir du principe qu'elle avait totalement disjoncté.

    Elle courait, donc. Et elle riait, à gorge déployée, pour tout, pour rien. Son rire se répercutait contre les murs des couloirs, la rendant quasiment euphorique. Dans ses quelques instants de lucidité, elle se demandait combien de temps il faudrait aux élèves du pensionnat pour se réveiller et voir ce qu'il se passait. Elle se rendait bien compte qu'au moment où ça arriverait, elle passerait pour une débile profonde. Très très sérieusement atteinte même. Et le pire, c'est que ça la faisait encore plus glousser. Elle se sentait légère, légère. Ses pensées défilaient dans sa tête à toute vitesse, en un étrange charabia. Une seconde elle essayait de voir comment elle arriverait à ouvrir la porte de l'appartement, la seconde d'après elle imaginait la tête que devait tirer Jude à cet instant précis. Si elle n'avait pas été pressée, elle se serait probablement écroulée de rire dans un coin. S'il n'y avait pas eu ce garçon derrière elle, qui ne devait pas être d'excellente humeur qui plus est, elle se serait sûrement arrêtée pour crier des inepties à tue-tête. Des choses idiotes. Pour réellement réveiller tout le monde, et voir leurs réactions.
    Hey, moi je me tape le Père Noël, oh ouais ! Pour les cadeaux ! HA HA HA !
    Oui, Holly avait l'esprit plein à craquer d'idées toutes plus débiles les unes que les autres. Et elle n'avait même pas encore bu une seule goutte d'alcool.

    En réalité, elle ne savait pas pourquoi elle se comportait comme ça. Elle était censée être une fille populaire et insupportable, pas une ado pire que timbrée. Peut-être était-ce l'heure avancée. Sa peur de s'endormir et sa peur de Jude. Ou encore son cerveau qui en avait assez de trop réfléchir et qui avait décidé de faire ce qui lui plaisait, et uniquement ce qui lui plaisait. Allez savoir. (En fait, c'est l'auteure, elle est en panne d'inspiration. Mais chut shi shi shi.// vlan !) Mais bon, il fallait bien qu'elle se calme un minimum... Dans un coin de sa tête, un petit ange sage lui indiquait clairement qui si elle continuait ainsi et que quelqu'un d'autre que Jude la voyait, elle le regretterait. Parce que sa réputation en pâtirait, une histoire comme ça. Bah. Tant bien que mal, l'adolescente essaya de reprendre un rythme respiratoire normal. Elle serra ses lèvres au maximum pour empêcher le moindre son d'en sortir, tenta de se concentrer sur des choses banales, comme ses pieds sur le sol froid. Elle alla même jusqu'à se pincer légèrement la joue. Peine perdue.

    Elle franchit la porte de l'entrée en pouffant. Pauvre fille. L'air frais du soir pénétra la barrière de ses poumons, la réveillant un peu, secouant ses quelques neurones encore disponibles. Elle regarda les allées s'étendant devant elle. Il fallait qu'elle réfléchisse, juste une demi-minute, qu'elle se rappelle... Elle avait déjà vu Jude rentrer chez lui, une fois, en passant dans une rue avec ses amis. Mais quelle était cette rue ? Elle avait une bonne mémoire en temps normal, elle ne devrait pas avoir tant de mal que ça à la retrouver. C'était quelque chose en « c ». « Corbeau », « Corneille » ? Ah, non ! « Cannelle ». Voilà. Pour le numéro, elle verrait au feeling. Gloussant encore un peu elle se remit en route, zigzagant entre les arbres des jardins, chantonnant vaguement le nom de sa destination sur l'air de « Twinkle, twinkle little star ».

    « Ruelle, ruelleuh Cannelle... »

    Elle se demanda si Jude était suffisamment près pour l'entendre, et s'il connaissait seulement la comptine. Lui qui n'écoutait que du punk, avec son pseudo ridicule de John, est-ce qu'il avait seulement déjà entendu une basique chanson pour enfant ? Elle en doutait un peu. Bah, ça ne l'empêcha pas de chantonner encore et encore tout le long du chemin. Les vers étaient entrecoupés de rire, mais c'était compréhensible. Petit à petit, elle commença même à chanter la véritable chanson. Celle que sa mère lui récitait pour la bercer, quand elle était encore toute gosse. Celle dont elle avait appris par cœur les paroles, pour une stupide évaluation de récitation en troisième année de primaire. Et qui était restée gravée dans sa mémoire. Étrange, cette façon qu'a l'être humain de retenir les choses.

    «  Twinkle, twinkle, little star, how I wonder what you are. Up above the world so high, like a diamond in the sky. »

    Sa voix portait dans la nuit, alors qu'elle se promenait dans les rues pavées. Elle sautillait comme une petite fille, hors du temps. Elle avait l'impression d'avoir six ans. Ainsi, une fois arrivée devant les ruelles Cannelle, elle se demanda presque ce qu'elle fichait là. Et puis elle se rappela de la salle de classe, du noir, des cauchemars, de la cigarette, de Jude, de son plan stupide pour s'infiltrer chez lui, de son idée de lui piquer toutes ses bières. Et de l'option de se saouler comme une désespérée, aussi. Un nouveau petit rire s'échappa d'entre ses lèvres, lorsqu'elle songea qu'elle était déjà bien défoncée, en fait. Shootée à la peur. Mais bon, elle n'allait pas abandonner en cours de route. Elle n'avait pas marché tout ce chemin pour rien. Et elle n'avait pas envie de retourner en arrière et de tomber sur un Jude énervé. Donc elle continua, sinuant une des ruelles au hasard, celle qui lui semblait la plus familière. Cherchant un numéro qui lui serait connu parmi tout ceux qu'il y avait, elle se remit à chanter à voix basse. La comptine était de moins en moins audible, tandis qu'elle se concentrait sur les plaques devant les immeubles bas. Il y avait là des dizaines et des dizaines de noms. Elle en reconnaissait quelques uns par-ci par-là. Mais celui qui l'intéressait, elle ne le trouva que bien plus loin. Entouré pour « Abbott », « Bennet » et « Greggson », on pouvait lire « Hawkins ». Quatrième étage. Bien, bien. Sans se faire prier, la jeune fille ouvrit la porte et grimpa les marches, jusqu'à la petite porte sombre menant à l'appartement de Jude. La sonnette était en piteux état, mais qu'importait puisqu'elle savait que le propriétaire n'était pas là. Dans un vague espoir, Holly appuya sur la poignée. Le battant resta clôt. Bon, alors tant pis, il ne lui restait plus qu'à attendre Jude... Elle ne se sentait pas de casser une porte. Doucement, elle se laissa tomber sur la première marche de l'escalier, et regarda la lumière de la lune filtrer par la fenêtre du palier. En bas, quelqu'un passa l'entrée, avant de commencer l'ascension des marches d'un pas lourd. Une odeur de cigarette. La jeune fille sourit.

    « Twinkle, twinkle little star, how I wonder what you are... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


MessageSujet: Re: Nightmare, candy and cigarette ♥ | PV Jude   Dim 15 Jan - 18:49

Lemmy Kilmister.


    A quoi carburait Holly Shepherd à cet instant précis ? Voilà la question que se posait Jude, alors qu’il suivait la jeune fille à travers les rues de Mystic Hall. Tandis qu’elle gloussait, riait, sautait et courait sans s’arrêter, lui se sentait si… lucide.
    John n’était jamais celui qui ne buvait pas, ne fumait pas ou ne se droguait pas et il découvrait cette sensation pénible de ne pas être de la fête. Il avait l’impression que Holly avait pris des petites pilules colorées et qu’il avait pour rôle de la surveiller. Et trouvait ça horriblement frustrant.
    Il suivait Holly au bruit de ses pieds nus contre les pavés carrés des ruelles, au bruit de son rire qui résonnait contre les murs. Tout était calme, on n’entendait qu’elle, aucune voiture, aucun groupe de fêtards,aucun chien, aucun connard d’habitant à sa fenêtre pour leur hurler de faire moins de bruit, pour leur dire qu’à bientôt trois heures du matin, ils voulaient dormir, enfin le refrain habituel. John poussa un long soupir. Bientôt trois heures… Il allait encore devoir supporter Holly certainement jusqu’au lever du jour. D’ailleurs à quelle heure se levait-il ce putain de soleil ? 6h ? 7h ?

    « Ruelle, ruelleuh Cannelle... »

    Et voilà qu’elle chantait maintenant. John passa sa main glacée sur son front tout en levant les yeux au ciel. Elle n’en avait pas marre d’être joyeuse comme ça alors qu’elle n’avait rien pris ? Lui qui deux heures plus tôt finissait sa douzième bière, se sentait seulement ennuyé. En plus, d’après ce qu’il avait compris, Holly voulait se rendre chez lui et il ne lui restait plus rien, pas de weed ni même une goutte d’alcool… La soirée s’annonçait donc longue…
    Pourtant voir Holly bourrée aurait été une des choses les plus drôles qu’il lui aurait été donné de voir, ça lui aurait passer le temps de la voir débiter des conneries à toute vitesse, enfin… plus vite que d’habitude. A moins qu’elle n’ait l’alcool triste... Mais dans ce cas, ce serait encore plus risible. Punaise, pourquoi n’avait-il pas pensé à garder une bouteille de whisky ou de vodka chez lui ?
    Il soupira de nouveau. Et se remit à marcher en direction de son appartement, les mains dans les poches, une cigarette à la bouche.

    Il arriva rapidement devant la porte de l’immeuble qui était entr’ouverte. Donc Holly avait trouvé… Etonnant. Alors qu’il grimpait les quatre étages qui le séparait de son appart’, il entendit la voix de la jeune Mentaliste :

    « Twinkle, twinkle little star, how I wonder what you are... »

    Assise sur une marche, elle souriait et chantait ce refrain que John n’avait d’ailleurs jamais entendu. Il lui adressa un regard sombre avant de lui demander :

    « C’quoi c’te chanson débile ? T’appelles ça de la musique ? » Il poussa un énième soupir. « Et puis tu fous quoi assise par terre comme une clodo ? Tu sais pas ouvrir une porte ? Attend j’te montre… »

    Il passa à côté d’elle, jetant au passage son mégot dans la cage d’escaliers et se planta devant la porte. La main sur la poignée, il donna un grand coup d’épaule dans la porte qui s’ouvrit à moitié.

    A vrai dire, si le jeune homme utilisait cette "technique" plutôt étrange, c’était parce qu'il détestait les clefs. Il les perdait tout le temps et comme sa porte était déjà difficile à ouvrir, il la laissait donc généralement ouverte. Et puis après tout, il n’avait rien chez lui qu’on puisse lui voler. A part sa guitare peut-être. Mais si un petit malin décidait de lui voler sa gratte, John pouvait le retrouver très rapidement. Déjà parce que très peu d’habitants jouaient de la guitare, qu’il les connaissait presque tous, et que sa gratte était reconnaissable entre mille. Elle portait des marques que John pouvait reconnaître à vingt mètres. Et si jamais il ne la retrouvait pas, cela ne l’affecterait pas plus que cela, avant d’être guitariste, il était un chanteur et, dieu merci, personne ne pouvait lui voler sa voix.

    Il entra le premier dans la pièce, jeta un vague coup d’œil à son intérieur avant de le décrire à Holly :

    « Un matelas, un frigo, une gratte, une commode, une table, une chaise, quatre mur et un toit. » Tournant le dos à l’appartement, il ressortit sur le palier alors qu’Holly était toujours à l’intérieur. « C’beau, hein ? Bon… On se casse ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Mentaliste
 Mentaliste



MessageSujet: Re: Nightmare, candy and cigarette ♥ | PV Jude   Dim 29 Jan - 19:07

    Assise sur la première marche de l'escalier, Holly chantonnait. Sa voix se perdait légèrement parfois, lorsqu'elle oubliait les paroles, mais dans l'ensemble c'était compréhensible. Et puis de toute façon elle s'en fichait. Elle ne chantait que pour s'occuper en attendant Jude. Elle entendait ses pas tandis qu'il grimpait jusqu'à son étage, vif, rapide. Il devait avoir un peu peur. Peur qu'elle n'ait réussi à entrer chez lui et à lui piquer ses bières. Ah ! Si seulement. Elle aurait bien aimé. A la réflexion, elle se disait qu'elle aurait dû d'abord lui voler ses clefs, puis s'enfuir en courant jusque chez lui. Là, elle aurait franchi le perron comme chez elle, et aurait bu jusqu'à en oublier son propre nom. Jude l'aurait trouvée à moitié ivre morte, allongée sur son parquet, en train de balbutier des trucs incompréhensibles, et aurait été fuckinment embêté. Ou alors il l'aurait tout simplement balancée dehors sans ménagement ? Probable. D'ailleurs, premier problème, est-ce qu'on pouvait finir saoule avec uniquement de la bière ? Holly en était à cette question existentielle quand le jeune Oublié arriva face à elle dans l'escalier. Il lui lança un regard noir. Elle lui répondit en chantonnant un peu plus fort et en lui décochant un immense sourire digne d'une publicité pour dentifrice. Miss hypocrite en personne. Notez que ça ne l'empêcha pas de se taire la seconde d'après pour pouvoir écouter ce que Jude avait à lui dire.

    « C’quoi c’te chanson débile ? T’appelles ça de la musique ? » Il poussa un énième soupir. « Et puis tu fous quoi assise par terre comme une clodo ? Tu sais pas ouvrir une porte ? Attend j’te montre… »

    Holly ne répondit pas, se contentant d'observer le jeune homme tandis qu'il la dépassait et allait se poster devant sa porte. Elle savait qu'elle aurait bien d'autres occasions de discuter musique avec lui de toute façon. Tant qu'au terme « clodo »... S'il n'avait rien trouvé de mieux, le pauvre. Elle n'allait pas, en plus, répliquer par une remarque acerbe. L’ego sur-dimensionné du garçon en prendrait un sacré coup. Fu fu. C'est sans un mot donc que la jeune fille se releva et enleva vaguement la poussière s'étant accumulée sur son jean... Avant de sursauter violemment en entendant l'épaule de Jude se fracasser contre le battant dans un bruit sourd. Les yeux ronds, elle releva la tête juste à temps pour voir la porte s'ouvrir. Ah ouais, ok. Sympa comme méthode, mec. S'approchant légèrement, elle alla s'adosser contre le chambranle de l'entrée et observa Jude avancer dans son propre appartement. Un petit sourire marqua ses lèvres. Avec sa démarche assurée et son air de mauvais garçon, il lui faisait un peu penser à un méchant de dessin-animé. Un instant, elle l'imagina en Mojo Jojo (susu, tu sais, dans les Supers Nanas). Et manqua s'étouffer de rire. Il lui fallut toute sa concentration pour ne pas se laisser aller à se rouler par terre telle une hystérique. A la place elle respira profondément et se mordit les lèvres pour rester le plus stoïque possible tandis que Jude lui faisait l'inventaire oral de son appartement.

    « Un matelas, un frigo, une gratte, une commode, une table, une chaise, quatre mur et un toit. »

    Holly fit quelques pas à l'intérieur, comme pour vérifier qu'il n'y avait absolument rien d'autre. Mais il disait vrai. La pièce était relativement vide. Que dalle. Nada. Puf. Quel ennui. Une mine presque déçue se forma sur son visage, elle laissa Jude la dépasser et sortir de la pièce.

    « C’beau, hein ? Bon… On se casse ? »


    Un instant, la jeune fille songea que oui, ils feraient mieux de se barrer d'ici. Il n'y avait rien d'intéressant. Si on ne comptait pas les bouteilles vides au sol. L'appartement était désespérément neutre. Même pas un poster de Queen accroché au-dessus du pieu dont elle aurait pu se moquer ouvertement, ne serait-ce que pour voir la réaction de Jude. Non, rien. Ah, ça avait un petit côté rageant, quand même. Elle qui se sentait si euphorique quelques minutes plus tôt, avait l'impression d'avoir été brusquement plaquée au sol par la réalité. Aïe. Pour l’atterrissage en douceur, elle repasserait. Un soupir passa le barrage de ses lèvres, puis elle posa ses mains sur ses hanches et observa à nouveau l'intérieur de l'appartement, comme si le résultat pouvait être différent. Et boum. Magique. Le résultat fut différent. C'est fou, non ? Complètement dingue. Vous ne devez pas vraiment comprendre, laissez-moi vous expliquer. En réalité, Holly venait de tomber sur un objet auquel elle n'avait jusqu'ici pas vraiment porté une attention particulière, mais qui l'intriguait d'un seul coup plus que les autres. Elle ne savait comment se l'expliquer. Peut-être était-ce le moment. Ou l'envie irrésistible de trouver quelque chose à faire. Toujours est-il que la demoiselle retrouva en moins de deux son sourire éclatant et prit la parole de sa voix forte avec un enthousiasme on ne pouvait plus transcendant pour répondre à la question de Jude.

    « T-t-t ! Enfin, mon gars, on vient à peine d'arriver ! Ce serait bête de ne pas profiter de ton... Magnifique appartement. Hu hu. Allez, viens ! »

    Sans un mot de plus, elle fila vers l'objet de son désir. J'ai nommé : la guitare de sir Hawkins. L'instrument était posé sur le lit, en vrac, comme s'il avait été utilisé récemment. C'était peut-être d'ailleurs le cas. Sans se faire prier, l'adolescente alla s'asseoir en tailleur sur le matelas et posa la guitare sur ses genoux. Tiens. Elle était plus lourde que prévu. Bah. Doucement, la jeune fille pinça une corde au pif entre deux de ses ongles. Un son étrange résonna dans la pièce. Dzooong. Un silence s'ensuivit, au cours duquel Holly se mit à analyser l'objet avec attention. Elle n'avait jamais joué du moindre instrument de musique. En avoir soudainement un sur ses genoux la rendait étrange. Elle avait à la fois l'impression d'être sur le point de le casser, et d'être irrésistiblement attirée par cette chose nouvelle. Une vague idée lui traversa la tête. Pourquoi pas. Finalement, elle éleva à nouveau la voix, de son air le plus sérieux.

    « Hey. Je sais que t'es méchant, mais. Tu m'apprendrais à jouer de ça ? Juste la base, pour voir. Please. On n'a rien à faire de toute façon. A moins que tu préfères qu'on aille se bourrer dans un coin de Mystic Hall, mais ça c'est toi qui voit mon grand. »


    Elle leva son regard océan vers le jeune homme, avec son petit air adorable et moqueur. Et puis elle attendit. Elle ne savait pas quoi faire d'autre. Elle n'était pas habituée. Demander gentiment, c'était pas son truc, vous savez ? Oui, vous savez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Nightmare, candy and cigarette ♥ | PV Jude   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nightmare, candy and cigarette ♥ | PV Jude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Jude Celestin:Un pouvoir fasciste en gestation en Haiti
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» Un kit pour Jude SVP.
» BRIDES: Mirlande Manigat gagne 7% alors que Jude ne decolle pas
» Des photos de Jude Célestin Déchirées par des Manifestants
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystic Hall :: Le Quartier d'Ambre :: Les Ruelles de Cannelle-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit