“Usé par un monde qu'on ne comprend plus..”
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Psychique, entrez dans le monde de Mystic Hall, où seuls les détenteurs de la Marque connaissent votre secret.
 

Partagez | 
 

 “Usé par un monde qu'on ne comprend plus..”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


MessageSujet: “Usé par un monde qu'on ne comprend plus..”   Lun 11 Juin - 14:28


IDENTITE


  • Nom : Leningrad.

  • Prénom : Natacha Heather.

  • Âge : 16 ans.

  • Nationalité : Se considère comme Ukrainienne, née à Kiev. Père Ukrainien et mère Américaine.

  • Sexe : Féminin.

  • Groupe souhaité : Oubliés.

  • Don : Je me remets a vous o/ !

  • Poste : ~

  • Niveau d'études/Métier :
Seconde année de lycée.


DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE

Natacha Leningrad…
Marquée par l’origine de son nom de famille et par la personne qui lui a attribué le doux nom de Leningrad, cette jeune fille est débordante d’optimisme et d’envie de réussite dans toutes les façons où l’on peut réussir quoi que ce soit. La plus petite des Leningrad a toujours voulu afficher aux gens même aux inconnus un sourire resplendissant et un caractère adorable pour la simple et bonne raison qu’elle a ce caractère là et qu’elle ne peut rien y faire. Sensible cela dit, elle ne peut pas s’occuper de sa propre défense ou s’engager dans une bagarre entre deux personnes. Elle n’est pas très forte et des fois quand la raison le veut elle ne peut tout simplement rien faire à part remercier et demander pardon à ceux qui veulent bien la protéger et la défendre. Se mettre sous l’aile de quelqu’un, pour ça, ce n’est pas un problème. Même si on va dire qu’elle accepte sans fierté ni orgueil la protection d’une personne plus forte car autrement elle pourrait facilement se faire plier en deux. Et pour compenser cette faiblesse physique et essayer de ne plus penser ou avoir l’impression d’être un fardeau ou encore un boulet elle s’occupe essentiellement de ses notes en classe. Une réussite scolaire est tout ce qu’elle demande pour réussir dans le domaine social et tous les autres, ainsi que pour clouer le bec à tous ceux qui lui ont voulu du mal même si l’on ne peut pas dire que Natacha pense réellement à une vengeance ou quoi que ce soit de ce genre. Naïve aussi, elle est trop innocente pour se douter de quoi que ce soit, du coup, c’est assez facile de la manipuler. Se faire manipuler… Elle a vécu ça plusieurs fois plus petite et elle en a retenu la leçon d’écouter et de croire tout le monde. Comme quand on se sert de vous pour alibi de quelque chose, une souffrance qu’elle a vécu plus petite et qui la hante. Tellement ancrée dans sa mémoire comme si un monstre l’avait effrayé elle n’ose le dire à personne et pour cela essaye de tout faire pour l’oublier. Pour oublier tout cela elle fait comme si rien ne s’était passé et elle garde une attitude adorable avec tout le monde. Même ceux qu’elle peut trouver méchants elle se dit qu’elle aime tout le monde et que si quelqu’un ne l’aime pas elle n’en parlera plus et fera comme si de rien n’était, en continuant d’être toujours aussi adorable. Cela dit, un petit bémol : elle n’a pas eu la chance d’être dans un groupe où les membres ont une bonne réputation. Natacha Leningrad est une oubliée, malheureusement le sort en a voulu ainsi. Déjà rien que le fait de vivre avec des gens qui en ont une bonne et de ne pas avoir cette chance là c’est blessant et ça vous fait penser à pleins de choses qui défilent dans votre tête mais quelque chose de pire vient par la suite. Les oubliés ne sont pas forcément traités comme les autres. Les insultes des autres et compagnie vient se faire lorsque vous en êtes un. Et c’est le cas pour elle. D'autant plus que Natacha n'est pas de nature à être méchante et encore moins rebelle, donc traitée de cela alors qu'elle ne l'a jamais été et fréquenter des personnes comme cela la perturbe. Ça lui fait du mal bien sûr, car chaque être humain n’aimerait pas ça. Mais voilà elle reste tout le temps contente, dans toutes les circonstances. Quand elle ne l’est pas et ce qui peut arriver à tout le monde d’ailleurs elle pleure. Elle pleure, mais n’aime pas montrer sa tristesse à tout le monde. C’est un caractère là d’une jeune fille de dix-sept ans fragile, en rajoutant sa naïveté éclatante et son innocence éclatante. Mais un caractère comme ça a des hauts et des bas, et dans sa vie passée elle en a vu surtout des bas.

Natacha Heather Leningrad est aussi une mélomane, elle aime les chansons et composer des partitions, en particulier au piano et au violon. Elle y joue depuis longtemps et se débrouille maintenant plutôt bien. Oh c'est aussi une fille qui aime faire de la peinture et qui aime aussi la lecture. Elle a cette philosophie la, d'aimer la lecture et de se confier a l’écrit. Une gentillesse et une innocence vraie, un sourire radieux et une amitié et un amour qu'elle confie et qu'elle partage sans aucun malice ou attente derrière. Cela dit a cause de tout cela elle est naïve et n'est pas forte en activité physique. Donc en cas de besoin, ne sait pas se défendre.




DESCRIPTION PHYSIQUE


Localisation de la Marque : Située sur son épaule gauche, sur la totalité en fait. Assez grande de taille elle lui arrive jusqu'au dessus du coude.

Petite princesse...

Assez grande de taille, au ventre plat et a la chevelure souple et identique a la couleur de ses yeux' On pourrait se contenter de ça, mais comme ici on aime bien donner des détails, on ne se limitera pas a ça. C'est la une jeune Ukrainienne qui marche dans la rue, seule. En déployant sa longue chevelure châtain claire dans le vent, et en laissant son visage blanc a découvert. Son visage blanc, exactement, ou plutôt sa peau blanche. Sa peau blanche comme le lait, sans aucune impureté. Blanche comme le lait, mais pas pâle comme la plupart des gens s'attendraient. Bien au contraire plutôt aux joues bien roses mais pas bien grosses. Pas bien grosses car elle n'a pas de graisse au visage. Elle n'en a pas, et elle ne trouve pas cela très mignon de toute façon. Son nez est droit, petit et situé au beau milieu de son visage. Au dessus ses yeux sont de couleur caramels et assez grands. Au dessus, des sourcils bruns clairs, pas trop poilus ou volumineux. Normaux, tout simplement. Ses grands yeux qui reflètent une chaleur indescriptible. Une chaleur mais aussi un manque, même si souvent plissés car elle sourit. Venons-en a son sourire. Son sourire si grand et si amical, tendre et qui la rend encore plus adorable. Son sourire... Ses dents blanches, éclatantes presque, alignées toutes grâce au résultat d'un appareil dentaire qu'elle aurait porté un plus jeune. Ses lèvres toutes rouges, pulpeuses mais pas très grandes ni très grosses. Tout d'un coup elle pose sa main sur son petit débardeur pour enlever une poussière qui s'est posée dessus. Son débardeur noir, collé a sa peau. Visiblement une petite taille qu'elle porte et cela se voit, a son petit ventre plat que l'on arrive pas a apercevoir. Son débardeur qui laisse une libre vision de sa poitrine, assez grosse, mais qui visiblement ne lui plaît pas. Qui visiblement ne lui plaît pas parce qu'elle n'a pas l'air d'aimer le fait qu'elle soit grosse, et remonte son haut le plus qu'elle ne le peut. Elle n'y arrive décidément pas et donc essaye de faire comme si de rien n'était, on se contentant de lâcher un grand soupir. Elle remarque un banc sur la grande allée et décide de s'asseoir dessus. Elle y va donc et se pose dessus, en abaissant sa jupe droite marron foncé, qui définie assez ses longues et fines jambes, sans collants, pour qu'elle ne remonte pas au cas ou. Elle baisse la tête et regarde ses petites ballerines qu'elle a chaussé a ses pieds, visiblement aussi petits que son ventre. Elle relève la tête, laisse le vent secouer ses cheveux, et laisse un grand sourire chaleureux avant de repartir.

Son regard de braise, sa silhouette parfaite ou presque, ses formes généreuses, sa petite mèche coupée et ses mimiques de princesse, des petites mains de poupées et une peau de lait. Un sourire radieux et des dents éclatantes, une véritable beauté. Une hygiène impeccable et une taille longiligne. C'est presque une poupée géante, une belle jeune fille, mais apparemment trop. Les gens ont tendance a croire qu'elle n'a pas fait quelque chose de très nette pour l’être autant.






Il était une fois...




Les nuages qui volent me donnent envie de fuir

« Je me sens toujours heureux, vous savez pourquoi ? parce que je n'attends rien de personne... Les attentes font toujours mal, la vie est courte. Aimez votre vie, soyez heureux, gardez le sourire et souvenez vous : Avant de parler, écoutez. Avant d'écrire, réfléchissez. Avant de prier, pardonnez. Avant de blesser, considérez l'autre. Avant de détester, aimez. Et avant de mourir, vivez ! - {Shakespeare}

Cher journal.

Nous sommes un jour comme les autres, ici et là en Ukraine. Un jour comme les autres, où je m'efforce à sourire comme toujours. Cela fait maintenant plusieurs années que mon père n'est plus là, cet homme que je ne connais même pas. J'aurais tellement voulu le connaître, sortir avec comme les autres que je connais et faire de mon mieux pour qu'il ne tombe pas malade. Je l'ai vu devant mes yeux, alors que je n'avais que deux ans. Je ne peux pas m'en souvenir et je ne préfère pas, mais je suppose que j'aurais aimé le voir ne serait-ce qu'une fois en dehors des photographies. C'est un beau blond aux yeux bleus, même si je sais qu'en plus de ne pas le connaître je ne lui prends rien. Au collège c'est toujours pareil, hier j'ai ramené dix-huit à l'examen de mathématiques et je fais la fierté de ma mère. Ma grande soeur Katerina est dehors, elle est sortie avec ses amies. En fait elle n'est pas réellement sortie avec ses amies, elle est sortie avec ses amis. Ou plutôt son ami. Il se nomme Jeremiah et il a son âge, dix-huit ans. Il a toujours été avec elle, depuis autant d'années que tes pages que je tourne chaque jour. C'est sûrement un gentil jeune homme au fond, mais c'est surtout un grand bagarreur de première et qui dirige toute une bande. Mais comme moi j'aime tout le monde cela ne me fait rien. Exactement, j'aime tout le monde, même ceux qui sont méchants avec moi. Pourquoi ? Parce que. La méchanceté et la violence ne mène a rien pour moi et tout est question de civisme. On me dit souvent que je suis trop intellectuelle pour parler ainsi à mon jeune âge, et que mes notes sont pistonnées, mais j'ai l'habitude et a force on se fait une raison et on avale tout. Pour ma part je suis en couple avec Alex, le petit frère de Jeremiah. Je suis avec lui depuis autant d'années que ma soeur est avec son grand frère, et leur psychologie est la même a vrai dire. J'ai l'impression de ne plus avoir de raison d'avoir peur de quoi que ce soit avec lui. Nous nous connaissons depuis nos sept ans, et je n'ai pas envie de le perdre. Je pense que je m'y accroche désespérément, car en lui je trouve une lueur que je ne trouve pas en moi. La première fois je me souviens, il m'avait enlacé comme jamais. Je pleurais et nous n'avions la alors que sept ans, il m'a trouvé en train de pleurer et m'a réconforté. J'ai trouvé en cet homme toujours distant et inexpressif une petite lueur d'espoir. Lorsqu'il m'a enlacé pour la première fois nous étions encore jeunes, mais cela m'avait fait beaucoup de bien. Je suppose que nous sommes faits pour être ensemble, et que cela n'est pas un hasard si nous sommes ensemble depuis si longtemps. Sous cette coquille dure et forte se cache un bon coeur au fond et un amour indescriptible pour les siens et pour les autres. Cependant j'ai une marque qui me gâche la vie, et que je porte sur mon corps depuis mes sept ans. Grande telle un tatouage elle est sur la totalité de mon épaule gauche et descend presque jusqu'au coude. C'est souvent des niaiseries ou des regards admiratifs ou curieux que me portent les gens en la regardant. Après tout je n'y peut rien et cela n'est pas ma faute, même si moi je l'aime bien. Jeremiah et Katerina ont aussi la même marque mais juste un tatouage qu`ils ont décidés de faire. Alex aussi en a une, mais naturelle. Elle m'a fait vraiment mal lors de son apparition et bien sûr ma famille s`est évidemment posée la question de ce que cela pouvait être, et pourquoi cela m`avait rendue malade pendant environ la période d`une semaine, une période visiblement horrible. Après tout j`ai bien vécu avec jusque à présent et rien ne m`est bien arrivé de grave depuis. Mais un jour est arrivé malheureusement, et il a bouleversé ma vie, lorsqu'elle est revenue.

PART 1


Dans la capitale d'Ukraine qu'est Kiev, dans un petit quartier plutôt fréquenté mais la avec une allure d'un quartier perdu, se trouve une jeune fille aux cheveux longs. Dans la neige qui tombe sa peau ne paraît presque plus en différence. Se couvrant la bouche avec son écharpe noire elle resserre un peu sa veste et essaye de fermer les boutons le plus qu'elle ne le peut, mais en vain ils le sont déjà. A proximité d'une petite auberge qui vend des chocolats chauds et des petits muffins aux fruits rouges elle s'arrête. Elle pose un pied a l'intérieur et finalement rentre complètement. Rentrant, elle enlève son écharpe et ouvre les boutons de sa grosse veste, constatant que la température est chaude et agréable. Elle tourne ses yeux vers tous les côtés de la grande pièce qu'est le hall de l'auberge, et remarque la décoration. Les lustres en cristal au plafond et allumés de pleines et vives couleurs et les murs décorés par des papiers peints anciens donnant l'impression de se trouver dans un château datant d'un roi la font rêvé. A ceux-la aux tableaux représentant la nature et les quartiers connus de la capitale d'il y a des années et des années, rajoutant un petit plus sur les petits meubles et la réception en bois épais de petites marionnettes et poupées russes adorables. Au dessus la photographie des trois frères qui ont fondé l'Ukraine accompagnés d'une femme qui est leur soeur, accrochée en cadre grand format au dessus de la réception. Un mythe, mais qui définie tant de choses aux yeux du peuple d'Ukraine. Elle le regarde et sourit de toutes ses dents blanches et bientôt éclatantes, ses yeux remplis de la lumière chaleureuse des lustres en cristal accrochés au plafond. Elle baisse la tête, plutôt contente d'avoir trouvé un endroit comme ceci. Cela dit personne a la réception, elle pousse donc la petite clochette pour que quelqu'un s'y présente mais en vain personne ne vient. Elle trouve donc des petits prospectus donnant des offres sur l'auberge et un en particulier. Il y est inscrit « Offre exceptionnelle : un chocolat chaud accompagné de trois muffins inclus dans le prix d'un. » Bien sûr n'étant pas bête elle le prendra pour sur, quoique agréablement surprise de cette nouvelle offre. Toujours dans ses pensées elle ne remarque pas la jeune femme qui est venue a la réception pour l'amener au restaurant, et sursaute a sa vue. Un sourire aux lèvres et ses joues toutes roses lui donnent l'air d'une des poupées russes sur les meubles, mais elle se calme a la fin et arrête en plein vol de sursauter.

« Oh ! Excusez-moi, vous ai-je surprise sans faire exprès ? »

Dit la dame en face d'elle, un grand sourire aux lèvres mais plutôt admirative envers la plus jeune qu'elle. Natacha elle se contente de faire non de la tête, ravalant sa salive. Elle remarque que la dame vient juste d'arriver, car elle porte encore ses habits d'extérieurs et n'a même pas encore mis de blouse. Affichant son plus beau sourire a son tour, quoique habituel, Natacha décide de répondre, amicalement, chaleureusement, comme a son habitude.

« Non, non pas du tout ! Je voudrais juste savoir si c'est toujours possible d'aller prendre un chocolat chaud s'il vous plaît. »

La femme lui fait signe de la rejoindre et l’emmène vers le restaurant de l'auberge. Pour une deuxième surprise de la journée, elle découvre qu'il y a en fait pleins de personnes a l'intérieur, qui dégustent tous une pâtisserie et un délicieux chocolat chaud dont on voit la fumée sortir tellement qu'il est chaud. Évidemment, dans ce quartier connu et dans un temps pareil tout le monde s'est réfugié a l'intérieur de cette auberge pour se réchauffer, ce qui est en fait tout a fait normal. En un temps trois mouvements la femme l'a déjà dirigé vers une table a proximité du chauffage déguisé en cheminée moderne. Elle tire donc la chaise et la laisse s'asseoir avant de prendre sa commande sur un petit bout de papier qu'elle a visiblement arraché de son cahier de note. Natacha se contente de s'asseoir en attendant patiemment l’arrivée de son verre de chocolat chaud. Elle le lui apporte, bien chaud comme elle l'aime accompagné de petits muffins aux fruits rouges, comme mentionné sur l'offre. Elle en prend une bouchée et croque dans un des muffins qu'elle trouve apparemment bons, vu son expression. Elle déguste tout et termine presque la totalité de son verre. La serveuse lui amène un petit coffre ou il y a l'addition, et Natacha sort de sa poche des billets a y mettre. Elle attend l’arrivée de la serveuse pour qu'elle reprenne l'argent et la laisse partir, mais en vain la regarde marcher et prendre les commandes de nombreux clients qui n’arrêtent pas de prendre des tables. Elle sort donc en la laissant sur la table, en prenant précaution de lui faire signe de la tête que l'argent s'y trouve bel et bien. En marchant dehors pour repartir vers chez elle elle remarque qu'un petit bout de papier dépasse de la poche droite de sa veste. Elle continue de marcher et le tire en même temps, et lit son contenu.

Spoiler:
 


PART 2



« Je te l'avais dit qu'elle était peut-être revenue, et vous ne me croyez pas ! »

Crie Natacha aux personnes assises sur le divan en face d'elle. Une femme d'age plus mure s'avance et lui parle avec une voix d'autant plus forte, n'ayant pas l'air de trop comprendre la tournure qu'ont pris cette discussion. La femme devant elle reste assise sur le divan et attache ses lisses et longs cheveux noirs, ou les reflets de la lumière des petits lustres accrochés au mur derrière elle sont visibles. Elle lui ressemble comme deux gouttes d'eau mais en plus grande, visiblement sa soeur ou sa mère. Sa mère plutôt, et regarde sa plus petite d'un air inquiet.

« Tu es sure de toi ? Je veux dire que cela fait maintenant des années et des années, et que vous n'aviez que cinq ans lors de votre dernière rencontre. Cela remonte a trop loin Natacha, ouvre les yeux. C'est impossible. »

Natacha reprend son calme a cette phrase, et commence de plus en plus a devenir apeurée pour une raison qui visiblement n’échappe pas a la femme en face d'elle, qui tente de la rassurer mais aussi de lui ouvrir les yeux. Natacha baisse la tête bien sagement, comme une fille bien élevée, mais ne peut s’empêcher de trembler de tous ses membres. Elle garde la tête basse mais ne se prive pas de dire une dernière phrase pour être sure de ses convictions, d'une petite voix douce qui lui est habituelle, mais tremblante aussi sous l'effet de la peur.

« Je n'exclue pas cette possibilité la maman, mais il faut aussi que tu saches que la mienne n'est pas in-valable non plus. Elle veut tout simplement se venger, et peut-être s'en prendre a moi comme autre fois. »

Un silence se fut dans la salle, et la femme se contente de la regarder, d'un air aussi inquiet que tout a l'heure, sinon plus.

« - C'est bon, je ne veut plus en entendre parler. Aria est ta soeur jumelle je l'avoue, et elle peut avoir une haine contre toi pour être rester a mes cotés alors qu'elle a du rester dans un orphelinat. Et si pendant votre enfance elle était perturbée, nous n'avons rien pu faire d'autre moi et ton père. »

Ce n'est qu'une folie pour elle, a ses yeux, une infime possibilité que sa fille dit vrai est juste, mais a cent pour-cents c'est impossible. Natacha relève doucement sa tête, maintenant ses yeux doux inondés de larmes qui coulent sur ses joues roses. Cela n'est pas quelle est vexée ou non, c'est surtout que ce qu'elle éprouve a présent est une peur. Une peur du fait que cette infime chance soit peut-être possible. Que cette jumelle qui a été abandonnée puisse resurgir a nouveau dans leur vie, qui commençait a se faire paisible. Elle monte dans sa chambre et s'enferme dans la pièce toute blanche, avec les rideaux roses de petite fille. Elle s’étend sur son lit de la même couleur que les murs, ainsi que les draps. C'est alors la qu'une jeune femme, ne dépassant pas les dix-huit ou dix-neuf ans, fait son apparition dans la pièce. Elle tient ses longs cheveux blonds avec un élastique rose, en queue de cheval, et va s'asseoir près de la plus petite qu'elle, qui ne lui ressemble pas du tout cela dit. L'autre la regarde d'un air tendre et chaleureux, tandis que Natacha n'y répond pas et se contente de regarder vers le vide en face d'elle. Elle tourne la tête vers celle qui a l'air d’être son aînée, et essaye de lui rendre son sourire, mais visiblement n'y arrive pas car il est triste. Leurs regards se croisent, des yeux bleus clairs aux caramels, rien n'a de lien. Mais apparemment un amour et une amitié indestructible. La grande choisit de rompre le silence, et s'approche de Natacha pour lui parler.

« J`ai entendu la conversation tout a l`heure car je venais de rentrer, et j`étais avec Jeremiah. Je me suis dit que je devais sans doute venir te parler parce que tu en as besoin. Il a été du même avis que moi, cela ne te dérange pas ? »

Demande t-elle, de sa voix la plus douce. Bizarrement sa voix sonnait comme s`il y avait une harpe qui jouait derrière elle, et elle a eu la chance de convaincre Natacha, qui a hoché la tête pour dire non. Pour dire qu`elle ne la dérangeait pas. Elle a sourit, et s`est confortablement installée a coté de la petite Natacha.

« Natacha, penses-tu encore a Aria ? »

Une question directe, qui ne tourne pas autour du pot. Natacha non plus ne tournera pas autour, et foncera directement au vif du sujet.

« Oui. »

La blonde est d`abord légèrement choquée par cette réponse, mais ensuite se met a rigoler. Son rire, qui ressemble et qui fait le bruit exact d`un bébé que l`on chatouille le ventre. Elle redevient sérieuse a présent, et engage a nouveau la conversation, remarquant que Natacha a reprit son vrai sourire éclatant.

« Mais pourquoi penses-tu encore qu`elle pourrait venir nous voir ? Je veux dire que c`est totalement absurde. Et même, c`est ta soeur jumelle, alors si elle referait apparition je pense que nous le remarquerons. Ce n`est pas tous les jours qu`on voit une deuxième Natacha dehors. »


Rusée, elle n`hésite pas a utiliser de son intelligence. Cela dit Natacha ne voit rien qui pourrait l`embobiner, naïve comme elle est, et répond bêtement par la bonne réponse, un air sérieux collé au visage.

« Je ne sais pas Katerina. Tu sais qu`Aria est capable de tout, et nous sommes restés avec au moins cinq ou six ans, et l`autre jour nous avons appelé l`orphelinat, ils ont dit qu`elle était toujours malade, mais qu`ils ne pouvaient rien dire, car maman n`est plus sa mère adoptive depuis longtemps. En même temps, elle me manque. »

Un sourire aux lèvres arraché, inquiète, la grande essaye de comprendre mieux les choses, maintenant toute confuse.

« Mais qui t`as fait pensé a elle tout d`un coup ? »

Rien ne sort de sa bouche. Un silence se fait dans la salle, elle regarde dans le vide et la blonde en fait de même. Un regard brouillé s`affiche dans ses yeux si doux et chaleureux, de marrons clairs passés a gris, même si c`est bizarre. Elle sort un papier de sous son lit, en s`abaissant, et le donne a Katerina. Impatiente de connaître son contenu, elle l`ouvre et commence a le lire. Une fois terminé elle lâche un « Oh... » et a l`air de mieux comprendre les choses. Elle se tait, plus rien a dire. La preuve est la, sous son nez. Qui pourrait lui faire penser a pleins de choses elle aussi, et comprend un peu mieux sa demi-soeur.

« Lorsque elle a voulu me poignarder, il y a des années, lorsque nous n`avions que cinq ans et demi. Cela paraît impossible de croire cela, mais bon.. Elle était malade. Elle l`est toujours apparemment. Et elle était triste bien sûr, de rester comme ça dans l`orphelinat. Elle criait "et Natacha, elle est ou ? Pourquoi elle est pas venue, elle ?" en hurlant de toutes ses forces. Tu le sais mieux que moi, alors je pense que tu peut savoir ce que je pense maintenant. »


Katerina n`a rien dit au début, mais ensuite elle a sourit comme a son habitude. Elle a tout simplement fait sa tête d`ange habituelle, et a déposé un bisou sur la joue droite de Natacha pour la réconforter. Même si elle souriait de toutes ses forces, cela se voyait qu`elle avait peur au fond. La grande blonde aux yeux bleus se lève et marche lentement, en gardant son pas élégant cela dit, mais s`arrête soudainement au milieu de la chambre. Toujours donnant son dos a Natacha.

« Je pense que tu devrais aller voir Alex, ça fait longtemps que vous ne vous êtes pas vus. »

Elle continua donc sa démarche après avoir lâché cette phrase. Cette phrase qui sonna comme une révélation aux yeux de Natacha, qui n`y avait pas pensé du tout. Elle veut le voir, il lui manque. Cet Alex lui manque terriblement. Un sentiment de besoin né en elle tout d`un coup. Elle saute du lit et met ses petits pieds dans une paire de converses légères assorties a son jean slim, ou elle a rentré ses fines jambes blanches. Elle enfile un débardeur rose très fin, qui montre sa grosse poitrine. Quoique sans le vouloir, elle essaye de le monter, mais cela ne marche a rien. Elle descend en trombe les escaliers et va rejoindre en bas dans le salon sa demi-soeur Katerina et un garçon du même âge environ ou deux ans de plus, et visiblement mignon. Katerina la regarde, et le regard bleu du garçon suit celui de celle qui a l`air d`être sa copine. Il ne sourit pas, ne fait rien en premier lieu. Katerina la regarde surprise de l`avoir vu descendre en boule les escaliers pour descendre, et une expression de se demander pourquoi se lit sur son visage. Natacha elle sourit comme a son habitude d`un air trop doux, trop chaleureux. Ses dents éclatantes qui pourraient être le centre d`intérêt de plusieurs personnes au sujet de son visage. Elle va vers le jeune homme en courant, et va l`attraper par la main, trop pressée.

« Bonsoir Jeremiah ! Tu pourrais me dire ou est Alex s`il te plaît ? »

Il est un peu prit de court, mais décide de lui répondre.

« Il doit être en train de traîner dehors, a rien faire ou avec ses potes. Il va pas bien ces temps-ci. Je lui ai dit de se redresser une bonne fois pour toute mais il commence a reprendre ses habitudes. Tu lui manques. C`parce que vous vous êtes pas parlé depuis je sais pas combien de temps. »

En entendant ces paroles-la Natacha s`en alla en courant a l`extérieur et se mit a courir tout le long de la route pour retrouver cet Alex la. Elle s`en va courir vers une maison située juste a côté d`un petit lac, un endroit magnifique. Elle voit au loin la silhouette d`un jeune homme, et s`en va en courant vers lui. Elle court et court vers lui. Elle s`arrête a côté de lui et lui ne la remarque pas. Elle a le sourire encore plus radieux que d'habitude, le visage éclatant de blancheur comme ses dents a leur habitude et les joues toutes roses.

« Alex ! »

Crie t-elle, et lui lève la tête vers elle. Il la lève précipité, surpris de la voir la. Il n`a pas l`air d`y croire, ce qui paraît bizarre. Cela dit, elle n`attend pas qu`il se remette des émotions, et va en courant se fourrer dans ses bras. Ils restent longtemps dans cette position, qui paraît si belle et interminable. Un moment qu`ils ne voudraient jamais laisser passer. Il la serre le plus qu`il ne le peut, comme pour ne pas la laisser partir. Comme si il a peur qu`elle s`échappe, qu`il ne la resserra jamais comme cela dans ses bras. Elle fait de même, et le regarde dans ses yeux. Sous les caresses, les baisers, tout ce qui est en face d'eux, leurs préoccupations sont derrières. Aucune personne ne pourrait rien faire pour leur enlever ce plaisir la. Elle fourre sa main dans les cheveux blonds d'Alex, et le regarde dans ses yeux bleus. Il ressemble comme deux gouttes d'eau a Katerina, mais pas trop a son frère Jeremiah. Tout de même une seule beauté partout, mais quand même. Ils s'enlacent, encore et encore, et il pose sa tète sur l’épaule de Natacha, en la prenant dans ses bras, et pose un baiser sur la marque de son épaule gauche. Il arrête de la serrer contre elle, et prend sa main pour marcher ensemble et discuter, passer du bon temps. Ils s'en vont au loin du lac, marchant paisiblement.


PART 3


Ce n'est pas deux fois qu'elle reviendra sur ses paroles, la petite fille qu'elle était, perdue sans sa jumelle mais aussi rassurée, est maintenant devenue une grande adolescente. Aujourd`hui encore elle aimerait se souvenir de la première fois que le grand portail s`est ouvert devant elle, qu`elle est entrée, et qu`une fois réveillée elle a su qu`elle a enterré tous ses bons moments et sa vie passée, car c`est un nouveau chapitre qu`elle ouvre la, dans ce grand manoir qu`est Mystic-hall. Elle aimerait se souvenir encore, mais elle avait été droguée et kidnappée par des inconnus. Dans sa chambre de taille moyenne dans le dortoir, et les larmes coulent sur ses joues roses. Sa beauté est toujours resplendissante, mais un voile de tristesse s`est maintenant posé sur son visage et son regard en particulier. De temps a autre, en y pensant, a Katerina, Jeremiah et Alex, eux aussi détenteurs de la marque psy qui, a cause d`elle, la faite rentrée dans ce genre de mini-ville. Elle se lève de son lit et essuie ses larmes avec ses manches, enfile ses petites ballerines et sa jupe courte en jean, portant déjà une chemise pour haut. Elle ouvre la porte, sort, fait son plus beau sourire a son habitude, et espère revoir un jour son amour d`enfance, qui a la marque, qu`elle a dû laisser derrière sans le vouloir, pour se faire emmenée dans l`enceinte de Mystic-hall.






DERRIÈRE L'ECRAN



  • Prénom/Surnom : Natacha. Pour les intimes, s'en est une autre histoire.. (;
  • Âge : 14 ans.
  • Comment avez vous connu le forum ? : grâce à des partenaires de votre forum.
  • Qu'en pensez vous ? : Eh bien je suppose que j'aime tout dans ce forum. Rien à redire, il est magnifique et le contexte m'a agréablement surpris par son originalité.
  • Des suggestions ? : Aucune ! Désolé mais il m'a l'air tout à fait parfait, et si j'ai des suggestions à vous faire dans le futur je vous le dirais. Même si j'en doute.
  • Quelque chose à ajouter ? : [C'est juste, demoiselle. Faudra quand même que je pense à changer ce code, un jour ...]


© Mystic Hall

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holly-crown-imperialis.skyrock.com

avatar


MessageSujet: Re: “Usé par un monde qu'on ne comprend plus..”   Sam 14 Juil - 12:15

Double post pour dire que j`ai FINI !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holly-crown-imperialis.skyrock.com

avatar



Co-fondateur et Directeur
Co-fondateur et Directeur



MessageSujet: Re: “Usé par un monde qu'on ne comprend plus..”   Dim 15 Juil - 15:37

BIENVENUE NATACHA !


Identité :
• It's Ok. ♪

Psycho :
• Tout bon aussi.

Physique :
• Rien à dire. Quoique la Marque est peut-être un peu grande. Généralement, ça reste quelque chose d'assez discret.

Histoire :
• Là que ça se complique.
• Il y a déjà pas mal de fautes qu'il faudrait corriger. En relisant bien, tu devrais y arriver. Et tu peux toujours utiliser word ou bonpatron. Quelques répétitions aussi, mais rien de trop grave.
• Attention aussi aux changements de temps en plein milieu de l'histoire. Tu es au passé et tu changes pour le présent d'un coup. Légèrement perturbant.
• Ensuite, en tant qu'exclue, tu es censée arriver à Mystic Hall vers tes 7/8 ans et non passer une enfance plus ou moins heureuse à Kiev. L'apparition de la Marque vers cet âge là est également très douloureux mais tu n'en parles pas. Une semaine de souffrance assez terrible pour une enfant, on n'oublie pas facilement. Idem, tu ne dis pas un mot sur la réaction de la mère, voire carrément de la famille. Un « tatouage » qui apparaît subitement après une maladie de 6/7 jours, c'est censé soulever quelques questions. Surtout si la sœur et les proches sont touchés également (ce qui me parait tout de même peu probable - et même s'ils possèdent aussi la Marque, ils doivent être à MH depuis leurs 7/8 ans également).
• En outre, si jamais la Marque était réellement aussi grande et prenait tout ton bras, les Sib' de MH l'auraient remarqué depuis bien longtemps. Et comme tu as choisi les Exclus, tu te fais donc kidnapper vers 7/8 ans, peu après l'apparition de la Marque. De même, puisque tu te fais enlever, tu n'entres pas à MH les yeux grands ouverts et parfaitement réveillée. MH est un lieu très secret et sa localisation inconnue. Seuls les Sib' savent où le manoir se trouve donc tu entres dans la ville totalement inconsciente (assommée, droguée, endormie, comme tu veux.)
• Je crois que j'ai tout dit. Donc voilà, pas mal d'incohérences.

Profil :
• C'est bon.

Quand tu auras tout corrigé, fais mois signe ! Et bonne chance.

PS : Je pars en vacances demain, donc ... Je ne pourrai pas te valider ta fiche tout de suite, je pense. Navré. (Pas avant deux semaines quoi.)

© Image privée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


MessageSujet: Re: “Usé par un monde qu'on ne comprend plus..”   Dim 15 Juil - 17:03

Ok ! J’espère corriger cela bientôt. Sinon ensuite pour les fautes d’orthographe, j'assume complètement. Pour tout le reste d'ailleurs que je dois sans doute rectifier. Ensuite j'ai décidé en fait de partir chez les oubliés, si je peux bien sur. o/

& Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holly-crown-imperialis.skyrock.com

avatar


MessageSujet: Re: “Usé par un monde qu'on ne comprend plus..”   Sam 20 Avr - 17:43

C'est moche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: “Usé par un monde qu'on ne comprend plus..”   

Revenir en haut Aller en bas
 

“Usé par un monde qu'on ne comprend plus..”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La place d'Haïti dans le monde
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystic Hall :: Le Commencement :: Le Cahier d'Appel-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit