... an ending to begin [Libre]
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Psychique, entrez dans le monde de Mystic Hall, où seuls les détenteurs de la Marque connaissent votre secret.
 

Partagez | 
 

 ... an ending to begin [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


MessageSujet: ... an ending to begin [Libre]   Mar 23 Aoû - 19:32


Des esprits simplistes pourraient s'interroger sur les raisons qui poussaient Gabriel Keagan à s'aventurer dans un endroit aussi mal famé que le bâtiment arrière...

Ayant la chance d'être à la fois un esprit complexe et plus particulièrement celui de Gabriel lui-même, la réponse à cette question m'apparaît aussi claire que du cristal. La raison première de cette visite impromptue dans le bâtiment arrière est qu'il n'est pas gênant d'y causer des dommages irrémédiables. De toute manière, ceux-ci ne feront pas tache dans le décor et si tout s'écroule on parlera uniquement du manque d'entretien des lieux.

Ce critère et l'absence de personnes importantes dans les environs (habités essentiellement par des exclus et quelques oubliés) en font un terrain d'entraînement rêvé.
La compréhension de mon don étant l'un des quelques objectifs qui me poussent à avancer dans la vie, il est normal que j'effectue des tests réguliers afin de vérifier mes théories et ne pas devenir rouillé.

Actuellement, ma maîtrise temporelle est aussi subtile qu'un couteau de boucher, l'objectif restant la finesse et la précision du scalpel, il reste du chemin à faire. Mais beaucoup à déjà été parcouru depuis la massue qu'était mon talent à mon arrivée.

Et puis, il reste les usages paradoxaux. Un vaste sujet qui est théoriquement un quitte ou double. Une sorte de pièce qui, côté pile, me donne un pouvoir sans limite et, côté face, détruit l'univers tel que nous le connaissons.

Malgré le danger que cela représente, j'aimerais énormément me lancer dans l'étude pratique de cet aspect de mon don. Plus tard, lorsque je serai capable d'obtenir plus de 50% de chances de réussite, peut-être.

Pour l'heure, je me suis contenté de répéter la base. Arrêt/accélération/ralentissement du temps, les usages classiques et passe-partout. J'ai également réussi à fossiliser une chaise, à moins de vouloir me lancer dans l'archéologie ou devenir un faussaire capable de tromper le carbone 14, je n'en vois pas trop l'utilité.
Enfin, on a jamais trop de cordes à son arc.

Je consultais ma montre et m'arrêtais immédiatement dans la tâche en cours, rangeant ce qui pouvait l'être. Redressant quelques objets de mobilier et m'asseyant sur un bureau faisant face à la porte.
Un sourire sur les lèvres, j'annonçais un « Entrez » avant que le moindre son ne se fasse entendre et souris largement à l'être qui me faisait face, lorsque la porte s'ouvrit.

Je savais que quelqu'un viendrait à ce moment précis, je l'avais déjà vu et cette rencontre était prévisible. Cependant, je n'avais pas entamé la conversation, précédemment, pour ne pas risquer de m'ennuyer en revoyant la même chose. Les autres habitants du manoir avaient déjà assez peu de choses à dire comme ça.
J'espérais simplement que cela ne finirait pas en combat, ces activités étaient sacrément ennuyeuses lorsqu'on était capable de les gagner en usant une seule fois d'un des usages les plus mineurs de son Don... Je commençais par l'équivalent d'une présentation, peu nécessaire dans mon cas, tout le monde ici connait Gabriel Keagan.


« Vous devez déjà savoir qui je suis. Mais je n'ai pas la mémoire des prénoms, alors n'hésitez pas à entamer les présentations. »

Ce n'était pas comme si je faisais un effort pour retenir les informations concernant autrui, aussi basiques qu'elles soient... Il y avait mieux à faire de ma mémoire. Mais ma mémoire à court terme pouvait être encombrée de ce genre de détails, le temps d'un échange entre individus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Mentaliste
 Mentaliste



MessageSujet: Re: ... an ending to begin [Libre]   Mer 24 Aoû - 0:10

    Que faire, que faire? Elle n'en savait rien, et n'aimait pas ne rien faire. Elle sortit donc un peu, avec son carnet dans sa poche, regardant à peu près tout le monde, du moins, les personnes qu'elle voyait. Cependant, cela ne la satisfaisait pas, donc elle décida d'aller faire un tour dans le bâtiment un peu éloigné, même si elle n'allait pas souvent là bas. Maintenant qu'elle y pensait, quand elle était encore une ado dans le manoir, elle allait souvent là bas, pour être un peu tranquille quand elle était de mauvais humeur. Ce qui arrivait beaucoup de fois pour tout dire.

    Mais bon, maintenant qu'elle était psy dans ce manoir, elle passait plus souvent du temps dans son bureau que dans le reste du Manoir, à étudier, à lire, ou encore à écouter les élèves, parfois des profs, qui venaient parler de leurs problèmes, quel qu'il soit. Mais soit c'était des problèmes de cœur ou d'intégration... Enfin, des choses qui arrivaient à tout le monde. Mais ce qu'elle aimait dans ce qu'elle faisait, c'était la manière dont la personne le disait, les expressions, les tic... Enfin bref, tout ce que la personne en face d'elle faisait.

    Car malgré ce que certains peuvent penser, les gestes d'une personne ne sont jamais sans raisons, quand on passe une main dans ses cheveux, ou alors qu'on détourne le regard... Parfois, on disait que c'était par réflexe, mais un réflexe ne vient pas sans rien. Tout par d'une émotion, ou alors d'une envie, mais on ne s'en rend pas forcément compte, et justement, c'était ce qui déterminait la nature d'une personne.

    Mais après, cette personne ne souhaitait pas forcément qu'on le sache. Et c'était là que ça devenait intéressant. Car dans ce genre de moments, il fallait soutirer les informations en douceur, avec patience et détermination. Et à la fin, on ne le regrettait que rarement. Car même si pour les autres c'était rien, ce genre de petits secrets étaient toujours assez... Captivant. Mais encore fallait-il les découvrir, ce qui n'était pas toujours gagné d'avance.

    Tout en réfléchissant à la psychologie, elle arriva devant une porte et s'arrêta. Elle était dans les salles inutilisée, et posa sa main sur la poignée. Juste pour voir ce qu'il y avait derrière. Car oui, elle était curieuse, même si elle n'espérait pas trouver un truc anormale dans la salle. La porte s'ouvrit, et elle vit un garçon, un élève sûrement, assis en face de la porte, sur un bureau.

    " Vous devez déjà savoir qui je suis. Mais je n'ai pas la mémoire des prénoms, alors n'hésitez pas à entamer les présentations. "

    Oui, elle le connaissait. C'était Gabriel Keagan, un membre de l’Élite, et d'après ce qu'elle savait, il contrôlait le temps. Mais étant donnée qu'elle était psy, elle savait un peu plus que les autres, pour l'avoir étudiée quand il était avec les autres. Il était ce genre de personnes qui croient tout savoir du haut de ses 17 ans, bref, le genre de gars qui pensaient être supérieur aux autres. En même temps, ce n'était pas pour rien si son groupe avait cette réputation... Elle le fixa de ses yeux gris insondable, se souvenant alors d'un truc qu'elle avait remarquée.

    Il n'aimait pas être tutoyé. Sans qu'elle sache pourquoi, même si cela ne l'intéressait pas vraiment, peut-être par politesse? Il n'empêche qu'il n'avait pas l'air d'apprécier ça.

    " Je ne penses pas que dévoiler mon nom sera utile, car il ne va pas être retenue. Mais je suis la psychologue de ce Manoir. Donc si la connaissance de mon nom est si important, il suffira juste de vérifier au bon endroit."

    Elle s'adossa nonchalamment contre le mur à côté de la porte, attendant sa réponse. Elle avait fait exprès de ne citer aucun "tu" ou "vous", tout simplement parce qu'elle ne se voyait pas du tout vouvoyer un élève qui avait 7 ans de moins qu'elle. Et même si c'était un membre de l’Élite et que la plupart des Mentalistes les respectaient, elle n'allait certainement pas se mettre à dire "vous" à un élève, quel que soit le groupe de ce dernier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


MessageSujet: Re: ... an ending to begin [Libre]   Lun 29 Aoû - 11:52

Pressée. Elle est pressée. Une multitude de vague de stress la parcoure entièrement. La raison ? Elle doit parler avec quelqu’un, un de ses camarades oublié pour être plus précis. Et dans ce torrent de pensées acides qu’elle peut créer, elle se voit oublier même la raison d’une âme simple. Dans ce bâtiment aux murs invisibles, aux murs farceurs et pervers. Tu sais qu’ils sont là mais rien ne te le prouve. Alors tu avances comme une conscience corrompu, et au fond de toi, tu cries pour te débattre de ses chaines aussi invisibles que le reste. Car ça brule.

Elle se prépare rapidement, sans chercher plus loin Usant d’une célérité enfantine, elle fait son lit, bordant ses rêves trop vite chasser par la douce réalité du réveil. Elle passe devant une pauvre glace au bords rongés par la crasse et la rouille. Elle se demande toujours pourquoi elle n’avait pas demandé une nouvelle glace. Elle hausse les épaules, celui là la reflétait encore. Les miroirs sont des glaces qui ne fondent pas, ce qui fond, c’est qui s’y mire. Elle jette un œil sur son petit bureau de bois, ces dessins n’avaient pas bouger. L’art. Chose qui la fascine vraiment en soi, pervertie par la peinture. Or, ces traits au crayon ne sont guère ressemblant avec la réalité. Elle soupire.

Pressée. Elle l’est toujours. Elle se rue hors de sa chambre, la tête encore pleine des ses croquis de ciel en suspend et de ce mélange de couleurs dis-harmonieux. Ces songes encore imposants dans sa plus tendre inconscience. Elle traverse les couloirs en oubliant peu la raison de son empressement. Et puis tout disparait quand elle remarque deux silhouettes qui n’ont rien a faire là. Ses sourcils se fronce, son regard s’assombrit. Un membre de l’élite, dans les bas fond du bâtiment arrière. What The Fuck ? Elle les dévisage, méfiante, méprisante. Elle a envie de se jeter sur lui pour le frapper mais elle reste immobile. Il est trop dangereux. Beaucoup trop pour elle. Elle est réaliste, pas suicidaire.

Ensuite, son regard se pose sur la psychologue du manoir. Elle la connait bien. Elle déteste ces gens là. Ceux qui fouillent dans votre cerveau et qui vous sort que vous avez un problème ou qui vous écoute sans faire attention a ce que vous dites. Des mots … Des phrases … qui n’ont aucun sens. Elle leur jette un regard foudroyant, ce qui n’était pas censé leur souhaiter la bienvenue. Elle ne pouvait rien dire a la demoiselle, supposant qu’elle ne voulait rien de mal. Mais ce qui n’était pas le cas de … Gabriel. Sa présence ici … ne valait rien de bon et hors de question qu’il pourrisse l’oxygène si pur de cet endroit une seconde de plus.


Qu’est-ce que tu fous là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


MessageSujet: Re: ... an ending to begin [Libre]   Lun 12 Sep - 22:22

[Mesdemoiselles, mieux vaut tard que jamais, toutes mes excuses pour ce contretemps.]

Danger. Un mot qui éveille les instincts endormis des animaux sociaux que nous sommes devenus. Ces réflexes émoussés par des siècles de vie confortable réagissent encore à l'inconnu par un mécanisme de défense. Ce qui est inconnu a cinquante pour cent de chance d'être néfaste.
Peut-être que ce sont nos instincts qui nous font toujours percevoir la réalité sous son plus mauvais aspect, afin de nous maintenir aux aguets ?

Que tout cela est ridicule ! Lorsqu'on s'appelle Gabriel Keagan et qu'on est doté du pouvoir de filer et dénouer la trame du temps à loisir, il n'est rien de réellement dangereux... A quelques détails près, mais la fierté m’empêche d'y songer alors que je suis entouré d'individus hostiles. Individus que je toise avec une pointe d'amusement condescendante avant de descendre de mon siège improvisé et de leur rétorquer froidement :


« Vous perturbez mes exercices. »

La réputation des membres de l’Élite n'était plus à faire et si elles avaient la moindre notion de ce qu'on pouvait appeler un "dommage collatéral", elles éviteraient de traîner dans mes pattes plus longtemps. Bien sûr, il se passerait certainement tout autre chose. Les psys savaient se montrer insistant au point d'être horripilants quand ils le voulaient et cette gamine impolie qui devait vivre dans le coin au vu de ses manières ne semblait pas du genre à accepter les règles établies.
Je soupirais, qu'il était dur d'être au sommet, parfois. Surtout lorsque la masse pouvait vous approcher si facilement...


« Pour votre propre bien, vous devriez partir. Je ne me suis pas isolé dans cet endroit sans importance pour pratiquer des choses sans danger. »

Mon expression se modifia légèrement, un rictus étirant le coin de mes lèvres alors que j'ajoutais :

« Mais si vous désirez servir de cobayes, c'est une autre histoire... »

Aimable, je ne l'étais pas. Je n'ai jamais réellement cru en la bonté désintéressée, alors pourquoi me montrer aimable avec ceux qui ne démontrent pas le minimum de respect qui m'est du ?
Non, comme le disait si bien Machiavel "Il est plus sûr d'être craint que d'être aimé."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


MessageSujet: Re: ... an ending to begin [Libre]   Mer 14 Sep - 18:31

Qui a le temps et attends le temps perds son temps.~

    On dit toujours qu’il faut se méfier des apparences ? Mais moi ça ne prends pas. Nous sommes tous pareils. Nous portons tous un poids, mais il n’en existe pas de plus lourd que d’autres. Je le sais … Car je les ai porte … un par un. Comme un vêtement qu’on essaye. Comme un plat qu’on goûte. Hm ? Je ne suis que celle qui vit a travers vos souffrances. Sont-elles plus difficiles a porter que les miennes ? Quand je l’ai vu se pavaner devant moi pour la première fois … Un élan de dégout me montait dans la poitrine, comme si mon corps brouillait mon cerveau avec des ondes parasites. Ces ondes qui vous pétrifient et qui vous glacent le sang, comme un ange qui vous chuchote a l’oreille. « sauve toi … sauve toi. » Mais un ange ne vient jamais seule. Mon petit démon, si magnifiquement intelligent, reflétant mon entêtement m’entrainait a le faire, me consolant dans mes idées fixes. Je ne voulais pas … enfin, si. Je le désirait du plus profond de mon être, gouter a ce pouvoir, gouter a son pouvoir. Ce pourquoi il osait nous regarder de haut, ce pourquoi il osait me sourire avec ce sourire si narquois. « sauve toi … sauve toi … » ; « Vas-y ! C’est dans la poche ! Tu vas voir c’est génial !! » Les secondes s’effilaient lentement comme des comètes n’attendant que de venir s’écraser comme des piques dans mon cœur.


Le temps nous égare, le temps nous étreint. Le temps nous est gare, le temps nous est train.~

Tic tac.. Des cobayes ? Elle n’était pas prête a se laisser faire. Le temps s’écoule trop vite. Alors d’une démarche fière, elle s’avance vers lui. Le pouvoir de la maitrise du temps ? Voyons voir ça. Elle activa son propre don et échangea son poids léger avec le sien pour récolter enfin ce dont il osait se vanter devant elle. Tic tac … Une impression. C’est lourd ... trop lourd. Son corps n’est plus qu’un récipient rempli, débordant de douleur. D’où vient toute cet écrasement ? Le sol … l’attirait maintenant vers lui. A chaque respiration, a chaque souffle de vie qu’elle émanait, cela semblait s’aspirer vers un trou noir. La jeune fille ne comprenait rien, elle ne faisait que geindre de douleur, pitoyable chose curieuse, punis par celle-ci. Tic tac… Elle ne pouvait que retenir .. quelque chose qui essayait de sortir de son corps. Son esprit interféré avec ces chiffres, … incompréhensibles.

Il y a deux sortes de temps, le temps qui attends et le temps qui espère. ~


    Tic tac… ce bruit incessant. Il s’échappe. Je ne contrôle rien. Pourquoi t’ai-je écouté ?! « Parce que tu en avais envie. » Pourquoi ai-je tant mal ? Je ne vois plus que son sourire. Pourquoi est-ce si pesant ? Je n’entends que son rire. Trop de chiffres, trop de son imperceptibles. Tic tactoc. Je n’arrive pas a respirer, il m’étouffe. Je n’ai plus le temps de prendre mon temps. Temps … ? Temps ?! Tic tac … ça s’accélère. J’ai une pendule dans la tête. Je … Je … Je … Je … Je … Je Bug ?! Tout-est-au-ra-len-ti.


Une main sur sa bouche, retenir ce cosmos infini la rendait folle. Cette infinité d’infini était trop long, trop loin, trop grand, trop immense. Elle ne faisait que gesticuler pour ne pas le laisser s’échapper. La vue troublée, elle posa sa main sur son cœur. Est-elle seulement encore vivante ? Tic tac tic tac tic tac … Elle se mit a trembler, trembler de terreur, une vague d’angoisse venant la prendre a la gorge. Le bruit de cette montre dans sa poitrine, raisonnant dans son corps comme une horloge humaine. Ce bruit d’aiguille semant le chaos dans cette âme si pure. Pureté rongée par le regret. Avec un effort surhumain, elle fixa le jeune homme. Il disait quelque chose, ses lèvres bougeaient mais rien ne parvenait a l’oreille de la sourde assourdie par … Tic tac. Tic tac … crac. Elle renonça, sentant le temps remonter violemment, frappant contre sa tête pour sortir, elle le laissa rejoindre son maitre d’origine.

Mon passe temps favori, c’est laisser passer le temps, avoir du temps, vivre a contre temps. ~

    C’est comme si on me l’eut arraché de la poitrine les aiguilles une fois stoppées. Pourquoi t’ai-je écouté ?! « Parce que tu le fais toujours ~ » En ces quelques minutes qui m’eurent paru une éternité, j’ai du entendre au moins cent fois la même seconde. J’ai eu mal .. comme je n’avais jamais connu la souffrance. Comment peut-il supporter ce son .. ? Comment peut-il le retenir enfermer ? Le temps … si sauvage, si indomptable, si pressé. Je l’étais ? Peu importe.
    Elle n’osa se relever, essoufflée, perturbée, une main greffée sur sa poitrine. Des larmes coulaient tout doucement, venant essuyer les bords de ses joues. Tic tac … il était encore là, joueur, sadique. Tic tac … Comme le mécanisme déréglé d’une montre. Tic tac ... comme un cœur nouveau si brutalement arraché.


« Qu’est-ce que c’était que cette sensation ? »
Je crois que j’ai tout simplement perdu mon temps a avoir voulu te voler ton temps … Idiote.
Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Mentaliste
 Mentaliste



MessageSujet: Re: ... an ending to begin [Libre]   Sam 17 Sep - 21:58

    Une autre fille avança, et la jeune psychologue la fixa. C'était une Oubliée celle là, le genre de fille qui était trop fière pour se laisser faire. Encore un cas pour le moins intéressant. Enfin, façon de parler, car ce n'était pas dans les habitude de la psy de parler avec ce groupe. En fait, elle ne leur adressait pas le moindre mot mis à part à ceux qui venaient la voir. C'était comme ça, et pas autrement. Après tout, ce n'était pas pour rien qu'on les appelait les « Oubliés ».

    Il y avait une raison à tout, ainsi, il y avait bien une raison au fait que ce garçon de l'Élite voulait qu'elle partent, sauf si elles servaient de... cobaye. La bonne blague... Le jour où elle servirait de cobaye ici n'était pas encore arrivé, ainsi, méfiante, elle usa de son don pour ne pas qu'il l'utilise contre elle. Ce qu'elle détestait, c'était d'être prise au dépourvue, et ce garçon qui maîtrisait le temps était capable de la surprendre, ainsi...

    Elle remarqua alors que la jeune fille... Laëstiel si elle ne se trompait pas.. Oui, c'était ça. Elle avait un dossier sur elle aussi. Son don c'était.. L'échangeur de don. Oui, c'était ça. Enfin bref, elle avança vers le garçon du temps, et plissa les yeux. Qu'allait-elle faire ? Alexie resta sans rien dire, attendant de voir ce qui allait se produire, et réfléchie à la personne qu'elle était. Déjà les Oubliées étaient connue pour ne pas être du genre obéissant, et cette fille avait une certaine fierté. Donc le fait qu'il ai parlé de cobaye avait du la faire réagir...

    Alexie se surprenait elle même des fois. En effet, cela avait fait réagir la jeune fille. L'expression de cette dernière s'était déconfite, comme si... Une main devant sa bouche, l'autre vint se mettre sur son cœur, elle tremblait... Elle reporta son regard sur le garçon, mais il ne semblait pas avoir fait quelque chose... Du moins, le pensait-elle. Ainsi, elle se remit à observer la fille. Qu'avait-elle pu faire... Soudain, ce fut une évidence. Elle avait échangée son don avec le sien.

    C'était juste une simple et mauvaise idée. Les dons puissant étaient les plus difficile à maîtriser, ainsi prendre celui de ce type relevait de la stupidité. Pour faire court. Ce dernier avait parlé, mais elle ne fit pas attention, essayant de savoir pourquoi cette fille avait fait ça. En même temps, elle n'eut pas besoin de réfléchir très longtemps. Peut-être parce qu'elle le trouvait agaçant.. En même temps, vu ce qu'elle avait dit en le voyant, c'était plus que plausible.

    Elle ne se relevait pas, et Alexie leva les yeux au ciel. Parfois les jeunes étaient si... Cons. Oui, c'était ça, ils étaient tout simplement cons. Juste pour rabattre le caquet à ce gamin, vouloir lui piquer son don pour lui prouver qu'il n'était pas le meilleur était stupide... Après tout, tous les actes non réfléchis avaient des conséquences... Ah la la.. Les jeunes. C'était dans ce genre de moment qu'elle se sentait vieillir d'au moins dix ans.

    Cependant, elle ne disait rien, tout simplement parce qu'elle ne serait pas écoutée. La jeune fille stupide l'enverrait sûrement bouler, et l'autre espèce de vaniteux à deux balles n'aurait pas son temps à perdre à l'écouter. Pourtant, le fait de servir de cobaye lui titilla l'esprit, ainsi, elle se tourna vers l'espèce de prétentieux sur les bords, puis prit la parole.


    « Servir de cobaye... Qu'est ce que ça veut dire au juste? »

    Son don toujours actif sur elle même, elle fixa le jeune homme calmement, sachant qu'il ne pourrait rien lui faire. Mais bon, il restait la petite Oubliée.. Bah au pire, si jamais il lui arrivait quelque chose, elle interviendrait. Enfin, ce n'était pas vraiment ce qu'elle voulait, car quelque part, elle se voyait vraiment mal aider une fille de ce genre. En fait non, elle se débrouillerait. Alexie avait d'autres chats à fouetter que de s'occuper de gamines de son genre.

    Déjà, ce que ce prétentieux avait voulue dire par cobaye. Elle continua de fixer le garçon, détaillant le moindre de ses expressions. Elle était à l'affut, et rien ne lui échapperait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


MessageSujet: Re: ... an ending to begin [Libre]   Dim 11 Déc - 14:21

Pour un instant, un instant seulement, mon monde changea. Passant d'une perception quadridimensionnelle à une perception tridimensionnelle. Dieu ! Quel soulagement ! C'était comme de déposer un fardeau dont on avait fini par oublier le poids à force de ne jamais s'en séparer.
"Rien ne se perd, rien ne se crée". Mon don n'avait pas disparu, elle se l'était juste appropriée. Pauvre petite chose, jamais elle ne pourrait le supporter...

Et elle ne le supporta pas, tout dans son expression, jusqu'aux vagues de perturbation dimensionnelles qui émanaient d'elles l'indiquait. Elle ne contrôlait absolument rien. Lorsque le pouvoir me revint, je dus fermer les yeux un instant, pour réacquérir et équilibrer mon contrôle sur le temps.


« Idiote. Comprends-tu maintenant le prix à payer pour un tel pouvoir ? »

Elle était comme un enfant à qui on offrait une centrale nucléaire, incapable de comprendre comment s'en servir et risquant de se blesser sévèrement. Mais risquant également de blesser les autres.

« Nos dons ne sont pas des jouets ! Il faut savoir les utiliser avec prudence et en sachant parfaitement ce qu'on fait. Imagine seulement les dégâts que tu aurais pu causer ! »

Pour le coup, j'étais un peu en colère, mais c'était plutôt compréhensible. D'une part, j'étais plutôt possessif. D'autre part, je faisais déjà assez d'efforts pour que mon don ne nuise pas à autrui pour que le premier venu ne vienne s'en servir d'une façon inappropriée.
Excédé, j'entrepris de rassembler mes affaires tout en répondant à la question de notre chère psychologue scolaire.


« Il n'y aura plus de cobaye, aujourd'hui. Faites votre devoir d'adulte responsable et emmenez donc cette idiote à l'infirmerie. Elle devrait aussi passer un check-up physique et psychologique, juste au cas où. »

Je me dirigeais ensuite vers la sortie, bien trop dégouté par l'imbécilité du genre humain pour continuer à m'entraîner.

[Voilà, petit post histoire d'amener ce sujet vers sa conclusion. Vu qu'il dormait un peu]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: ... an ending to begin [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

... an ending to begin [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Let the nightmare begin... [Libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystic Hall :: Le Manoir :: Les Salles Abandonnées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit