Into the corridor [PV Ayden]
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Psychique, entrez dans le monde de Mystic Hall, où seuls les détenteurs de la Marque connaissent votre secret.
 

Partagez | 
 

 Into the corridor [PV Ayden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



Mentaliste
 Mentaliste



MessageSujet: Into the corridor [PV Ayden]   Jeu 1 Sep - 16:20

    Ce matin-là, il s’était levé machinalement et enfila son pantalon noir, un peu froissé. Il entreprit ensuite de mettre son tee-shirt bleue marine, celui avec des manches courtes mais, tomba à la renverse, il se faisait trop petit. Il passerait donc en acheter un après les cours et peut-être même qu’il trouverait quelques nouveaux vêtements sympathiques. Il sélectionna alors au final un tee-shirt similaire en tout point de couleur rouge. D’après la météo, il devait faire beau. Il ouvrit les volets mais, la pluie martelait le sol comme un roulement de tambour constant. N’ayant pas le temps, il se lava les dents en trombe, prit son sac et parti de sa chambre en direction du manoir. Dans l’affolement, il avait oublié un ou deux cours, mais ce n’était pas grave ; il était déjà en retard de toute manière. Courant dans les rues, il finit bien vite par tomber sur un de ses amis de classes.

    « Coucou. Ça va bien aujourd’hui ? Merde quoi, j’ai failli être en retard. Bon, je serais pas seul. »



    La discussion fut courte et ils arrivèrent bien vite, et de justesse, la première sonnerie retentit. De bonne humeur malgré la météo, il se précipita dans les couloirs. Épuisé de sa course effrénée, il eut un pincement au cœur de savoir que son professeur était absent, de plus, durant deux heures. Bon, il n'était finalement pas en retard, mais quand même. Ils attendirent une dizaine de minutes quand les premiers partirent, il ne resta bientôt plus que lui et un ami dans le couloir.

    « Une clope ? »
    « Hop, file moi ça. »



    Il en profitait, étrangement, il ne fumait que lorsqu’un professeur se faisait absent, l’angoisse de rater des informations capitales pour un examen ? Non, je ne pense pas. Juste stressé de se dire que s’il se passait quelque chose de grave, le retard prit dans les études serait difficilement rattrapable, il n’était pas un élève modèle, loin de là, juste suffisamment sérieux pour voir le désagrément que ça causerait. Je ne dis pas non plus qu’il soit quelqu'un de stupide, encore moins, dirons-nous qu’il a des capacités inexploitées.


    Bientôt, il eut fini la cigarette, la fumée embrumait le couloir, on aurait pu se croire sur un port de mer, on ne voyait pas loin et la pluie sur ses habits avait trempé tout le couloir ; Il ne manquait plus que l’odeur du poisson fraîchement pêché. Le silence régnait dans les couloirs, il était seul à présent et pensait. Il se demandait souvent comment était sa famille ? Il l’avait oublié depuis longtemps, il ne lui restait plus que de légères bribes de souvenirs, il savait son père mort et avait une belle-mère mais mettre une description sur leur visage lui semblait une chose impossible à faire avec tout ce temps passé, en douze ans, on ne se rappelle même plus des êtres qui nous fument chers par le passé, peut-être après tout qu’ils ne lui étaient pas si proches pour les oublier. Et tout les « si » lui entrèrent en tête, et si c’était eux qui l’avaient abandonné dans cette ville renfermée sur elle-même ? Et s’il se trouvait que son père était en fait vivant et qu’il cherchait encore désespérément son fils ? Non, il ne pouvait se permettre de penser ça. C’était impossible, mais après tout …


    Il s’allongea au sol, la tête sur son sac, il ferma les yeux. Essayant à tout prix de se les imaginer, de les former, sans succès, il n’espérait pas grand-chose mais, il avait essayé et c’est ce qui comptait. Il savait qu’il ne serait jamais comme ces Oubliés rebelles, il n’était pas dû genre à emmerder son monde ou à essayer de fuir, et puis, s’il fuyait, où irait-il ?


    Il se leva très vite lorsque la première sonnerie, tout en retentissant, le sorti de ses pensées. Assis par terre, certains le regardaitde manière intriguée, d’autre de façon plus mauvaise comme si ce jeune garçon était une bête de foire, un monstre ou un démon mais il n’avait pas que ça à faire. Il lui aurait bien régler son compte, mais trop fatigué, il n’en fit rien. Il se dit qu’ils n’en valaient pas la peine après tout, quelle bande de misérables, la plupart n’avait pas la moitié de ses capacités, c’était certain. Il n’était pas vaniteux, mais quand on le regardait comme un moins que rien, il aimait bien jouer de son pouvoir. En fait, il ne se souvient pas une journée où il n’eut pas usé de son pouvoir, pas forcément pour tricher, non, il n’est pas de ce genre, ni en études, ni en amour, ni en argent; Mais par exemple, pour faire croire à une brute qui s’en prenait à un exclus que l’exclus en question lui avait volé son pouvoir, où une quelconque farce de ce genre, parfait pour défendre. Il l’avait déjà utilisé d’une mauvaise manière, une fois, une seule, évidemment, il s’était excusé, on l’avait pardonné mais il s’était juré de ne pas recommencer, il avait acheté toute une semaine de nourriture pour sa propre réserve mais avait usé de son pouvoir pour ne pas payer, il n’avait plus l’argent sur lui, il l’avait oublié. Quel idiot ! Juste pour éviter d’avoir la honte. Il était revenu payer le lendemain bien sûr.


    Le couloir était vide à nouveau, il préféra penser à autre chose, quelque chose de plus positif. Mais quoi ? Réfléchir, se creuser la tête, c’était super usant. Il s’allongea à nouveau sur son sac. Il finit par clore ses yeux, respirant doucement, tout doucement. Il passa sa main dans ses cheveux, se gratta le menton et s’assoupit, tombant ensuite dans un profond sommeil. Il faut avouer qu’il s’était couché tard pour finir un devoir mais le commencer, encore une fois, quelle ironie de savoir que c’était pour le cours qu’il était censé avoir en ce moment. Bien que seul, le silence dans le couloir fût rompu, il ronflait comme un cochon.


    Il se réveilla, aveuglé, quelques heures plus tard. En panique, il réalisa avant de regarder autour de lui qu’il avait loupé tout ses cours, et qu’il devrait malheureusement rattraper sur son temps personnel. Il remarqua ensuite qu’il était toujours dans le couloir, le directeur Ayden le fixant du regard. Son premier réflexe fut de cacher le mégot qui était toujours au sol, il le mit discrètement dans sa poche.

    « Que faites-vous là vous ? Vous avez pas des élèves à voir dans vot’ bureau de proviseur ? Ou des comptes à rendre à quelqu’un d’autre ? »



    Non, il n’avait visiblement que très peu d’autorité pour cet homme, trop peu sérieux, il avait trop de mal à le considérer comme un chef, plutôt comme … un élève à part entière.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Co-fondateur et Directeur
Co-fondateur et Directeur



MessageSujet: Re: Into the corridor [PV Ayden]   Sam 3 Sep - 16:22

Ayden rit. Il est enfant. Il joue avec sa sœur. Il doit avoir à peu près dix ans car Lena est Marquée depuis peu. Il l'aime tellement, sa petite sœur adorée. Il ferait tout pour elle, tout pour qu'elle sourit. Il veut la voir heureuse, comme ça. Tous les jours. Il sent la présence de leurs parents, derrière la baie vitrée, qui les observent, le sourire aux lèvres. Il veut qu'ils soient fiers de lui, il prend son rôle à cœur. Et déjà, tout petit, il veut protéger sa sœur. Déjà, tout petit, il fait attention à elle, à ses moindres désirs. Déjà, tout petit, il l'aime plus que tout. Alors qu'il a la tête tournée, Lena lui envoie le ballon dessus.

BOUM.

Le jeune homme se réveilla en sursaut, se redressant vivement sur son lit. A côté de lui, Lena éclata de rire, un coussin dans les mains. Il la rejoignit dans son hilarité, attrapant son propre oreiller pour le lancer dans la tête de sa sœur qui l'attrapa en vol et lui renvoya. Après quelques minutes de bataille acharnée, elle se leva tranquillement et descendit dans la cuisine, préparer le petit déjeuner. Elle ne réveillait pas tous les jours Ayden de cette façon, mais il lui arrivait de le faire quand celui-ci préférait rester dans son lit que d'aller travailler et prendre ses responsabilités de Directeur à pleines mains. - Presque toute la semaine, à vrai dire. - Il soupira et fila dans la salle de bain pour prendre une douche. En tant que maître incontesté et incontestable de Mystic Hall, il n'avait pas vraiment d'horaires et arrivait au manoir à l'heure qu'il voulait, souvent bien longtemps après Lena. Il se vêtit comme à son habitude, délaissant la cravate et gardant son col de chemise légèrement ouvert.

Il descendit à son tour dans la cuisine, mais Lena était déjà partie. Il sourit en voyant le petit déjeuner tout prêt sur la table et remercia la providence qui lui avait donné une sœur comme ça, qui palliait à toutes ses faiblesses et tous ses défauts. Décidément, heureusement qu'elle était là car il ne savait vraiment pas ce qu'il aurait fait sans elle. Sans doute que le manoir serait tombé aux mains de gens plus compétents à moins que le fait de ne pas avoir de sœur l'aurait éventuellement boosté ... Mais même ça, il n'en était pas certain. Il avala son repas matinal en vitesse et prit la direction du manoir, lentement. Il n'avait vraiment pas envie d'y arriver mais il n'avait malheureusement pas le choix. Cela dit, il pouvait n'y rester que quelques heures et rentrer faire la sieste ensuite ... C'était une idée très tentante ! Il sourit et répondit aux bonjours que lui lançaient les passants, même ceux qu'ils ne connaissaient pas.

Une bonne trentaine de minutes plus tard, il était confortablement installé dans le grand fauteuil en cuir de son bureau, les pieds sur la table, les doigts jouant distraitement avec les accoudoirs. Devant lui, quatre ou cinq liasses de feuilles attendaient d'être lues et classées, mais Ayden n'avait aucune envie de le faire maintenant. Et puis ... S'il le laissait là, Lena le ferait sûrement à sa place. Quoique ... Il pouvait bien faire un ou deux des dossiers pour lui épargner une somme de travail trop importante, mais là, il avait vraiment la flemme. Il attrapa tout de même la première feuille du tas le plus proche de lui et la parcourut en diagonale. Encore des papiers administratifs, envoyés par les Sibyllins chargés de ramener de nouveaux Psychiques. De nouveaux élèves, donc. Il soupira. Que le manoir soit bien rempli était une bonne chose, mais les Oubliés causaient bien trop de problèmes et cela l'agaçait prodigieusement. Heureusement qu'il restait toujours quelques Sib' qui prenaient en charge le plus gros des problèmes ... Il reposa la feuille et ferma les yeux quelques minutes. Il n'avait pas envie de réfléchir.

Il regarda sa montre. 11:49. Il avait encore un peu de temps avant de rejoindre sa sœur à la cafétéria et décida donc de se rendre à la salle du Ponctionneur pour son rendez-vous quotidien. Tous les élèves et adultes du manoir avaient normalement des horaires précis auxquels ils devaient se rendre pour ne pas qu'il y ait trop de monde à chaque fois, mais en tant que Directeur, Ayden abusait un peu de son pouvoir. Et il le savait, évidemment.

Quelques heures plus tard.

Ayden entra en trombe dans une des classes, sans frapper pour avertir de son arrivée. Il s'en moquait, il le faisait tout le temps. Et les profs, habitués, avaient prévenus leurs élèves des frasques de leur Directeur totalement loufoque. A peine la porte ouvert, tous s'étaient levés comme un seul homme. Le jeune homme écarquilla les yeux, impressionné.

    « Vous les avez bien entraînés, Madame la Professeur. »


Et il repartit comme si de rien n'était. Deux secondes plus tard, il recommençait dans une autre classe. Les élèves se levèrent avec un temps de retard et une chaise tomba au sol. Ayden fronça les sourcils, un air sévère sur le visage, s'efforçant de ne rien laisser paraître de son hilarité.

    « Huum ... Monsieur le Professeur, la classe d'à côté a mieux réussi le test. Donnez leur à copier dix fois, et d'une couleur différente à chaque fois : ▬ Je me lève quand le Directeur entre dans la salle. »


Et il sortit de nouveau, mais les élèves purent l'entendre éclater de rire derrière la porte. Décidément, même s'il le faisait souvent, le jeune homme adorait la réaction des élèves. Ses blagues étaient stupides et sa sœur le lui avait répété un nombre incalculable de fois, mais il s'en moquait. Il était libre. Il faisait ce qu'il voulait. Il était le maître.

Il fut tout d'un coup interrompu dans son délire par un jeune homme endormi dans le couloir. Ce qui était assez étrange, étant donné qu'il était censé être en cours. A moins que ce ne soit un Oublié, à en juger le mégot qui traînait à côté. Il l'observa un petit instant et au même moment, le jeune homme se réveilla. Il essaya vainement de cacher le reste de cigarette derrière lui mais Ayden n'était pas dupe. Il cacha son sourire du mieux qu'il put.

    « Que faites-vous là vous ? Vous avez pas des élèves à voir dans vot’ bureau de proviseur ? Ou des comptes à rendre à quelqu’un d’autre ? »

    « En tout cas, la seule chose que je sais, c'est que je n'ai pas de compte à te rendre. A personne, d'ailleurs ... Mais la réciproque est fausse. Je te retourne la question : que fais-tu allongé dans ce couloir ? Et comment t'appelles-tu ? »


A vrai dire, il se fichait un peu de la première question. Certes, il était là pour que ses élèves réussissent leurs études et ainsi, leur vie, mais s'ils ne voulaient pas travailler, libre à eux. Il ajouta, presque sans lui laisser le temps de répliquer :

    « Mais pour répondre à tes autres questions ... Mon bureau de proviseur est actuellement occupé par des tonnes de feuilles et ça me déprime de les voir. Je préfère me balader à la recherches de cachettes secrètes dans le manoir. »


Et il éclata de rire. Un vrai gamin, comme si on venait de lui donner un cadeau pour ses cinq ans. Des cachettes secrètes ... Il avait dit ça comme ça, mais le manoir était tellement vieux qu'il y en avait peut-être réellement. Il coinça l'idée dans un coin de son cerveau et reporta son attention sur le jeune homme.

    « Alors ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Mentaliste
 Mentaliste



MessageSujet: Re: Into the corridor [PV Ayden]   Mar 1 Nov - 21:23

    Beaucoup de questions, oui, il posait décidément beaucoup de questions. Machinalement, Tadd se relevait en s’appuyant sur son bras affaiblit puis retomba au sol. Il était ouvert au poignée. Oui, c’est vrai, encore une fois blessé dans une bagarre. Cette fois-ci, Lena avait été moins indulgente, il avait du faire quelques heures de colle mais ça n’avait été qu’un combat en définitif. Un malheureux accident en plus, le temps de trébucher sur un lourdaud qui s’était vexé et la dispute était entamée. Crochet du droit, crochet du gauche, il s’y voyait à nouveau. Le vrai petit dur en face de lui s’y croyait. Un idiot, une enflure, rien de plus qu’un moins que rien. C’est ça qui avait fait que Tadd n’avait pas passé son chemin et, en fait, dans ses souvenirs, c’était bien lui qui avait donné le premier coup. Il esquissa un sourire, la situation passée avait été si cocasse après tout. Il se releva aidé d’un seul bras, l’intact, assis par terre, il massa légèrement son poignée encore douloureux. Il prit une grande inspiration pour répondre, il l’interrogeait sur de nombreuses choses et il fallait bien satisfaire sa curiosité :

    « En fait, bah, pour dire, je me suis endormi. Tadd Henry, appelle-moi Tadd …Wow, le job de proviseur, ça craint à fond … Je croyais que c’était la fête mais non … Tu crois vraiment qu’il y a des cachettes dans ce trou paumé ? »



    Pour un trou paumé, c’était un trou paumé, personne encore n’avait découvert l’endroit jusqu’ici. Pourquoi ? Il n’en savait rien et s’en fichait visiblement. Tout ce qui est détail, ça ne l’intéressait pas. Il admira cependant la marque sous l’œil du directeur, en fait, on lui avait dit que tout le monde en possédait une, mais il ne le croyait pas, il n’avait pas vu celle de toute la population des lieux, et têtu comme il est, il ne croyait que ce qu’il voyait. Il connaissait l’emplacement de la sienne, son œil et se demandé qui quelqu’un avait un emplacement similaire. La marque semblait être un bout de peau remplaçant à la peau naturelle d’Ayden, et là, une nouvelle question lui traversa l’esprit mais reparti aussitôt, si bien qu’il n’y pensa qu’une seconde avant de l’oublier, était-ce possible de se greffer la marque de quelqu’un d’autre et d’acquérir son don ? Peut-être et puis finalement, quelle importance ? Enfin. Oui. La tête du garçon était pleine de pensée inutiles, intempestives ; insensées mais surtout nuisant à sa réflexion. Évidemment, il est difficile de se concentrer sur un devoir si on pense à des questions futiles « Les cochons mangent-ils du porc autant que des ordures ? » …


    Finalement, il se leva droit comme un piquet. Il était plus petit que le directeur, une demi-tête tout au plus mais une demi-tête quand même. Mine de rien, debout, Ayden se faisait plus imposant à Tadd. Un peu mal à l’aise, il recula tout de même un peu pour que la différence de taille soit moins flagrante, non pas que ça le complexait mais qu’il n’aimait pas être plus petit que quelqu’un d’autre, il préférait être le mâle alpha et la taille était un critère capitale. Il voulait engager la conversation avec un autre sujet, mais ne savait pas quoi dire, il ne savait pas quoi faire non plus, intimidé non pas par Ayden mais surtout par la position actuelle des choses, il avait une cigarette éteinte dans la poche, il était encore à moitié endormi et son ventre grognait d’appétit. Il n’était visiblement pas à son avantage et ça lui déplaisait fortement. Il se frotta le visage pour mieux se réveiller, vérifia ensuite que ses cheveux n’aient pas d’épis et bailla. Combien de temps avait-il dormi ? Un bon moment … C’était certain. Rapidement, une question lui vint en tête mais ne parti pas, une question qu’il avait toujours voulue demander mais qu’il n’en avait jamais eu l’occasion, une question si importante qu’il se devait de la poser pour que son destin en soit clarifié :

    « On peut manger dans les couloirs ? Non, parce qu’en fait, j’ai trop la dalle et j’ai bien un casse-dalle mais comme vous êtes là, autant que je prenne connaissance de mes droits pour une fois … »



    Il posa son sac au sol, il sortit un sandwich à la confiture, il adorait ça plus que ces conneries de barre de chocolat juste bonne à être mauvaise pour sa santé. Il sortit aussi une bouteille de soda. Et enfin, attendit un signal pour se restaurer. Il avait remis son sac, maintenant fermé sur son dos et tenait le sandwich dans ses mains, tendant la bouteille au grand directeur, peut-être que faire preuve de générosité, quelque chose qui l’horripiler, pourrait lui permettre de manger ce repas. Son ventre grognait de plus en plus fort dans un vacarme de plus en plus menaçant. Suite à des mots d’Ayden, il se mit à marcher à ses côtés, lui suivant avec un peu de peine, il était plus rapide. Le couloir était long et marcher lui ferrait du bien, le peu de fourmis présentes dans ses jambes s’estompaient avec les pas. On peut dire que ça faisait un moment qu’il n’avait pas flâné dans les couloirs durant les cours … Quelques heures à peine après tout … La journée semblait de plus en plus longue, il espérait bien un petit coup de pouce du boss pour s’amuser un peu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Co-fondateur et Directeur
Co-fondateur et Directeur



MessageSujet: Re: Into the corridor [PV Ayden]   Sam 5 Nov - 14:22

D'un discret coup d'oeil, Ayden remarqua que l'adolescent était blessé. Et que le sang qui coulait aller tacher le sol du couloir. Les femmes de ménage allaient rouspéter. Ce qui était assez désagréable, avec leurs voix haut-perchées et limite nasillardes. Chiantes. (Ouais, remarquez que Monsieur se préoccupe plus du couloir et des femmes de ménage que de la blessure du jeune homme.) Mais comme il ne semblait pas s'en plaindre, il ne dit rien et considéra son silence comme une marque de force. Ceux qui gémissaient à la moindre petite blessure étaient faibles, voilà tout. Ou juste jeunes. Il comprenait que les enfants de moins de dix ans aient besoin de se plaindre et pleurer dans les jupons de leur mère. Mais passé cet âge, ça en devenait presque inadmissible. Mystic Hall n'était pas pour les faibles.

« En fait, bah, pour dire, je me suis endormi. Tadd Henry, appelle-moi Tadd …Wow, le job de proviseur, ça craint à fond … Je croyais que c’était la fête mais non … Tu crois vraiment qu’il y a des cachettes dans ce trou paumé ? »
« Bien. Ravi de te rencontrer Tadd. Ensuite, désolé pour toi mais quand tu t'adresses à moi, c'est 'vous' et non 'tu'. Je ne suis pas ton pote. »

Il laissa passer un silence et ajouta :

« Et oui. Je suis persuadé que mon aïeul a laissé quelques passages secrets dans ce trou paumé, comme tu dis. Au cas où ... »

Qu'il essayait de trouver depuis quelques temps, quand il avait envie de se changer les idées au lieu de rester à jouer les directeurs responsables dans son bureau. Et puis, contrairement à ce que pensait l'étudiant, Mystic Hall n'était pas si paumé que ça. Car même si personne n'avait encore réussi à y venir, ce n'était pas parce qu'il était construit dans un endroit loin de tout. Mais plutôt parce qu'il était tellement bien protégé qu'il aurait pu se trouver à cent mètres de Londres que personne n'aurait rien remarqué.

Ayden remarqua alors que Tadd fixait sa Marque avec une curiosité non dissimulée, comme s'il la voyait pour la première fois sur quelqu'un d'autre. Ce qui était peut-être le cas d'ailleurs puisque tout le monde ne l'avait pas aussi visible que celle du directeur. Ce dernier examina alors attentivement son interlocuteur, pour voir si la Marque était visible chez lui ou dissimulée par ses vêtements. Quelle ne fut pas sa surprise en se rendant compte qu'elle était apparue dans son œil ! C'était la première fois qu'il voyait ça et il trouva le phénomène très intéressant. Il esquissa un sourire discret.

Tadd finit par se relever et Ayden le jaugea plus généralement. Il semblait légèrement mal-à-l'aise et le sourire du jeune homme s'accentua en voyant que le Mentaliste reculait face à lui. Etait-il si terrifiant que ça ? Dans son bureau, il admettait être un peu effrayant car c'était dans ces moments là qu'il redevenait sérieux et qu'il prenait ses responsabilités à pleines mains. Mais là, dans ce couloir à moitié éclairé et partiellement vide, il ne devait pas paraître si imposant que ça ! Ou peut-être que si, justement.

« On peut manger dans les couloirs ? Non, parce qu’en fait, j’ai trop la dalle et j’ai bien un casse-dalle mais comme vous êtes là, autant que je prenne connaissance de mes droits pour une fois … »

La question fit rire le directeur qui approuva d'un signe de tête.

« Personnellement, je m'en fiche. Faudrait demander à celles qui font le ménage mais je ne les supporte pas. Vas-y, mange. »

A peine eut-il l'autorisation du directeur que le jeune homme sortit tout un pique nique. Comme s'il avait tout prévu. A moins qu'il ne se baladât en permanence avec de quoi manger dans son sac ... Ce qui était une solution fort plausible. Peut-être faisait-il de l’hypoglycémie ou une connerie du genre. Il lui proposa d'ailleurs de boire mais la bouteille de soda n'était pas très tentante et Ayden refusa d'un signe de tête. Il n'avait pas spécialement soif et il n'était pas corruptible. Surtout pas avec du soda.

Toujours debout, le brun nota que ce n'était pas vraiment un endroit pour manger et que la blessure du garçon allait s'infecter s'il ne soignait pas ça rapidement. Quel idiot. Pourquoi n'était-il pas passé à l'infirmerie avant ?

« Suis moi. »

C'était un ordre, évidemment. Il lui laissa à peine le temps de ranger son casse-croûte et partit à grands pas. (Fallait avouer que sa taille lui permettait de faire de grandes foulées et qu'il était souvent obligé de penser à ralentir lorsqu'il marchait avec Lena.) Ils marchèrent de longues minutes en silence (plus ou moins, si l'on omettait le bruit que faisait le ventre de Tadd) et finirent par arriver dans un petit espace ouvert, d'où l'on pouvait voir à travers les fenêtres les Résidences de Jade. Sur les côtés, quelques fauteuils et des tables basses. On pouvait se demander comment cet endroit avait été aménagé mais cela restait toujours dans les secrets de Mystic Hall. Et puis, preuve en était que cela pouvait toujours servir.

« Assieds toi. Tu peux continuer de manger, si tu veux. »

Dans un petit placard surélevé, Ayden trouva du désinfectant et un bandage qui pouvaient faire l'affaire. Il se saisit du tout et attrapa le poignet de Tadd sans demander. Il soigna rapidement la plaie avec des gestes sûrs, comme s'il avait fait ça toute sa vie. (Ce qui n'était pas réellement le cas mais sa fonction de directeur lui avait permis d'apprendre beaucoup de choses en peu de temps. Et soigner quelques blessures légères faisaient partie de ses compétences même s'il ne savait pas vraiment pourquoi.) Il banda tout ça et sourit, satisfait.

« Bon. Je sais que tu t'es battu, Lena m'a tenu au courant. Fais gaffe la prochaine fois ... »

Puis, contre toute attente, il sortit d'un autre placard deux canettes de bière. Un grand sourire aux lèvres, il se tourna vers Tadd.

« Tu préfères pas ça à ton soda à deux balles ? »

Il lui lança une canette, se préoccupant peu de s'il allait la rattraper ou non. Il ouvrit la sienne et prit une gorgée.

« Hm. Rafraîchissant. Une clope ? »

Sans attendre de réponse, il sortit un paquet de sa poche, sortit une longue cigarette et se l'alluma, nonchalant. S'adossant au mur, il observa l'étudiant. Qui semblait assez surpris. Sûr qu'il ne devait pas boire et fumer souvent avec le directeur ! Ayden éclata de rire.

« Fais pas cette tête. On va s'amuser un peu ! »

Pendant que Lena n'est pas là. Mais ça, il le garda pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Into the corridor [PV Ayden]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Into the corridor [PV Ayden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ayden ▬ Vous ne me comprenez pas. Au fond, ça ne m’étonne pas.
» AYDEN&SNAKE ◭ Ghosts of the past
» Une simple balade au bord d'un simple lac. [Pv ♦ Ayden]
» You need to feel the conection ... ( Ayden)
» JOAO&AYDEN | Ho god
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystic Hall :: Le Manoir :: L'Aile Droite :: Les Couloirs-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit